1984
facebook twitter

1984

de

chez Gallimard

Paru le

Poche Livre broché
9.20 Indisponible

traduit de l'anglais par Amélie Audiberti


Thierry LIMON DUPARCMEUR (LIBRAIRIE SAINTE-HORTENSE)

Gallimard nous a dernièrement proposé une nouvelle traduction du plus célèbre roman de George Orwell qui a au moins le mérite, à défaut d’être très enthousiasmante du point de vue littéraire, de nous inciter à lire ou relire ce grand classique des romans dits « d’anticipation », soit dans cette nouvelle version française (pour 21 €), soit dans la très honorable traduction d’Amélie Audiberti de 1950 (pour seulement 9,10 € en folio !).

Bien que le monde prédit par Orwell en 1948 soit très éloigné, et, par certains côtés, à l’opposé de ce qui s’est réellement passé dans les sept décennies suivantes, la force d’un tel roman est qu’il propose des niveaux de lecture multiples et évolutifs : un même lecteur aura des perceptions différentes en fonction de l’âge et de l’époque à laquelle il lit ce livre. Et de ce point de vue-là, 1984 apparaît toujours, en 2020, comme un roman d’anticipation, toujours aussi inquiétant !

A la sortie de la guerre, la hantise d’Orwell, ce sont les dictatures nazi (vaincue, mais jusqu’à quand ?) et surtout soviétique (alors promise à un bel avenir). Rien d’étonnant donc que le monde totalitaire qu’il imagine pour 1984 soit largement inspiré de ces régimes liberticides.

Dans la dystopie d’Orwell, le capitalisme libéral fait partie du passé et la question de l’argent est devenue subalterne. Dans la réalité, les années 1960 à 1980 marqueront, au contraire, la montée en puissance du capitalisme et l’affaiblissement progressif de l’Union Soviétique, avant sa dislocation brutale en 1991. Le début du XXIe siècle verra alors l’avènement d’un néo-libéralisme tout puissant, où le financier prend le pouvoir sur le politique, où les plus riches sont toujours plus riches et les plus pauvres toujours plus pauvres. Où même le développement et la survie d’une grande puissance dite « communiste » comme la Chine, passe inéluctablement par les échanges commerciaux avec les économies capitalistes.

On est donc très loin des prédictions d’Orwell. Et pourtant… La réécriture perpétuelle du passé, la totale maîtrise de l’information imaginées par l’auteur ne font-elles pas écho au contrôle idéologique et à la « fabrication du consentement » décrits par Chomsky au sein de nos démocraties actuelles ?

Et si la démocratie devait devenir un leurre ? Et si l’Oceania, (ou l’Estasia, ou l’Eurasia…) devait devenir notre patrie de demain ? Angoissant…

()

BIG BROTHER IS WATCHING YOU ! Qui ne connaît pas aujourd’hui ce rappel à l’ordre, ce slogan empoisonné qui hante le chef d’œuvre de George Orwell, l’un des géants des lettres anglaises !

Rappelons-en les grandes lignes : dans un futur à portée de main, chaque citoyen est soumis à une surveillance sans faille, chacun est enfermé dans un carcan normatif hermétique, tout est planifié même la vie amoureuse, les écrans sont partout et vous regardent, l’Histoire est réécrite, le langage trituré, la vie vidée de son sens.

Or un jour, tout ne va plus si bien dans le meilleur des mondes…

Ce roman visionnaire et dérangeant est connu comme le loup blanc. Cette célébrité ne lui retire rien de sa puissance singulière et de sa capacité à interroger le réel.

Poids : 214 g
Date de parution :
EAN : 9782070368228

Du même auteur : George Orwell