A la ligne
facebook google+ twitter

A la ligne

feuillets d'usine

de

chez La Table ronde

Collection(s) : Vermillon

Paru le | Broché 266 pages

Grand format Livre broché
18.00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison
Ce livre est également présenté dans notre sélection :

(La Manoeuvre)


En suivant sa femme en Bretagne, Joseph Ponthus se retrouve "propulsé" d'éducateur spécialisé à ouvrier intérimaire. Les chaînes de conditionnement se suivent mais ne se ressemblent pas entre les cadences à tenir, le mépris de la hiérarchie et la solidarité entre collègues. Heureusement, il y a la poésie, la littérature et les chansons pour tenir, tenir jusqu'à l'aube. Une écriture "à la ligne" pour un chant cruel et sublime. La littérature à l'établi ! 

Morgane (LIBRAIRIE L'UTOPIE)

Joseph Ponthus raconte la brutalité quotidienne de sa condition d'ouvrier intérimaire, la révolte sourde qui en découle ... en vers ! Une prouesse stylistique qui, loin d'être artificielle, remet les idées en place et quelques refrain de Trenet en tête.

(La Manoeuvre)

En suivant sa femme en Bretagne, Joseph Ponthus se retrouve "propulsé" d'éducateur spécialisé à ouvrier intérimaire.

Les chaînes de conditionnement se suivent mais ne se ressemblent pas entre les cadences à tenir, le mépris de la hiérarchie et la solidarité entre collègues.

Heureusement, il y a la poésie, la littérature et les chansons pour tenir, tenir  jusqu'à l'aube.

une écriture " à la ligne" pour un chant cruel et sublime.

La littérature à l'établi!

(L'Atelier)

Joseph Ponthus ponctue  l'écriture ouvrière de son " à la ligne ", pêchant parmi la littérature et son expérience de travailleur précaire à la chaîne. de jeux de mots en allusions, de fatigue entre les lignes et de lignes de conserves, il poursuit une littérature ancrée dans le corps à l'épreuve du réel sans échappées.

()

A la ligne c'est un récit au tempo aussi acharné que l'ouvrier qui le porte. Tantôt drôle, tantôt dramatique, Joseph Ponthus ne s'arrête jamais : il travaille à la chaîne, invoque d'illustres références littéraires et décortique en cadence des crustacés. Exquis !!

()

Voici un premier roman vraiment étonnant, et très réussi dans sa forme et dans son propos.

Carnet de bord d'un intérimaire dans les conserveries et abattoirs bretons, A la ligne nous raconte sous une forme brute et originale, le quotidien précaire et pénible ( qui constitue pourtant une grande source d'inspiration poétique ) d'un ouvrier devant sa chaîne.

()

Joseph Ponthus n'a pas d'autres choix que de pointer à l'abattoir. De cette obligation, il en conçoit un texte, qui décrira stress, douleurs, horaires : le corps dégradé, la pression du marché, le rapport à l'animal évidement.

Ce n'est pas un plaidoyer mais bien un exercice littéraire, un long poème surprenant, aux réelles qualités. Il fait entrer le monde ouvrier dans un autre cercle, le montre sous un nouvel angle.

À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C'est l'histoire d'un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer.

Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.
Le narrateur, homme lettré, devient ouvrier intérimaire dans les usines de poissons et les abattoirs de Bretagne. Dans ce récit proche de l'épopée, il décrit le quotidien de la condition ouvrière, ses gestes, ses bruits, la fatigue et les rêves confisqués tout en se souvenant de sa vie d'avant, baignée de culture et d'imagination. Grand prix RTL-Lire 2019, prix Régine Deforges 2019. Premier roman. ©Electre 2019

jacques l. le 07/04/2019

bien

Format : Broché
Nb de pages : 266 pages
Poids : 280 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7103-8966-8
EAN : 9782710389668

Du même auteur : Joseph Ponthus