Americanah
facebook twitter

Americanah

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

Paru le | Broché sous jaquette 522 pages

Grand format Livre broché
24.50 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Nigeria) par Anne Damour


Chronique Page des libraires, rédigée par Charlène Busalli Librairie du Tramway (Lyon)

Ce qui fait la richesse de la littérature, au-delà du talent des écrivains, c’est que chaque lecteur a une appréciation différente d’un même texte. Nous autres libraires n’échappons pas à cet état de fait et, comme tout un chacun, nous jaugeons les livres que nous lisons en fonction de nos penchants naturels, de notre personnalité, de notre vécu, bref de ce que nous sommes. Ce qui m’a le plus touchée dans le nouveau roman de Chimamanda Ngozi Adichie, c’est sa façon de me rappeler une chose à laquelle je ne pense pas souvent : ma couleur de peau. Et c’est donc mon opinion de blanche que je livre à travers ces lignes. Comme beaucoup de jeunes Nigérians de la classe moyenne, Ifemelu est partie faire ses études aux États-Unis devant le manque de perspectives qui l’attendait dans son propre pays. Elle n’a pas été tout à fait livrée à elle-même, puisque sa tante Uju et son fils Dike y vivaient déjà. Mais à son arrivée, elle connaît malgré tout les mêmes difficultés que de nombreux autres arrivants aux États-Unis : les problèmes financiers, la lente adaptation à une culture dont on ne connaît pas les codes, la solitude. S’ajoute à cela le fait qu’elle a laissé au Nigeria son grand amour Obinze, censé la rejoindre quelque temps plus tard. Mais Obinze va être confronté à son propre parcours semé d’embûches et la vie va séparer les deux tourtereaux. Cependant, après treize ans d’exil, Ifemelu décide de rentrer chez elle et s’apprête à affronter le fantôme de son histoire d’amour avec Obinze. Aux États-Unis, Ifemelu a créé un blog à succès intitulé « Raceteenth ou Observations diverses sur les Noirs américains (ceux qu’on appelait jadis les nègres) par une Noire non américaine ». C’est, entre autres, ce blog autour de la négritude qui contribue à donner sa dimension particulière au roman. Car Chimamanda Ngozi Adichie tire profit du franc-parler de son héroïne pour mettre le lecteur face à ses propres préjugés concernant la couleur de peau. En effet, Ifemelu explique que c’est en quittant l’Afrique qu’elle s’est sentie noire pour la première fois. Elle s’étonne des Blancs qui ne font aucune différence entre les Noirs descendants d’esclaves nés sur le sol américain, les Africains aisés venus faire leurs études et les immigrés beaucoup plus pauvres. Elle se moque avec une certaine malice de leur incapacité à faire la différence entre le Congo, le Botswana ou le Nigeria, étant donné que ceux-ci considèrent l’Afrique comme un seul et grand pays. Elle s’attarde sur des sujets qui peuvent paraître insignifiants à première vue, mais qui ont leur importance, comme le fait de garder ses cheveux naturels, autrement dit, une coupe afro, geste politique en forme d’affirmation identitaire pour les Noirs américains des années 1970. Toutes ces réflexions font d’Americanah un roman sensible, drôle et divertissant, mais aussi un livre qui pousse le lecteur à s’interroger sur son propre rapport à sa couleur de peau.

Chimamanda Ngozi Adichie

Americanah

« En descendant de l'avion à Lagos, j'ai eu l'impression d'avoir cessé d'être noire. »

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique, qui compte bien la rejoindre.

Mais comment rester soi lorsqu'on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés ?

Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d'ombre, Americanah est une magnifique histoire d'amour, de soi d'abord mais également des autres, ou d'un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d'immigrant, et parcourt trois continents d'un pas vif et puissant.

« Avec Americanah, Adichie est à la négritude ce que Philip Roth est à la judéité : l'avocate la plus ardente, la critique la plus féroce. »
New York Magazine

« Empathique, viscéral et délicatement drôle. »
The Times

« Sublime. »
Elle (USA)
Ifemelu et Obinze, lycéens issus de milieux favorisés, tombent amoureux l'un de l'autre. Leur pays, le Nigeria, est sous le joug d'une dictature militaire et ils rêvent de partir en Amérique. Leur expérience de l'exil se révèle plus compliquée que prévu : Ifemelu découvre le racisme de l'Amérique, tandis qu'Obinze vit un cauchemar en Angleterre. Quinze ans plus tard, ils se retrouvent au Nigeria. ©Electre 2020
Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 522 pages
Poids : 620 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-014235-4
EAN : 9782070142354

Du même auteur : Chimamanda Ngozi Adichie