Anatoli, n° 9. Migrants et réfugiés en Turquie, dans leur contexte historique, politique et social
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 228 pages
Poids : 353 g
Dimensions : 15cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-271-12137-0
EAN : 9782271121370

Migrants et réfugiés en Turquie, dans leur contexte historique, politique et social

chez CNRS Editions

Paru le | Broché 228 pages

Public motivé

Revue
32.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Anatoli

Nouvelle série des Cahiers d'études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien (CEMOTI)

Anatoli est une publication annuelle consacrée à l'étude pluridisciplinaire de l'espace qui s'étend de l'Adriatique à la Caspienne. Elle s'intéresse aux cultures - grecque, latine, slave, turque, persane, géorgienne, arménienne, juive, etc. - qui l'ont habité et façonné. Les territoires de cet espace, aujourd'hui fragmenté, furent jadis unifiés, au moins partiellement, par des pouvoirs impériaux, dont le dernier fut l'Empire ottoman. Ils en gardent bien des traits communs, souvent sous forme latente. L'importance de cet espace pour l'Union européenne est une évidence.

Ce numéro s'intéresse aux migrants et réfugiés en Turquie. L'actualité internationale de l'afflux de réfugiés syriens dans l'espace euro-méditerranéen nous a conduits en effet à revenir sur la Turquie comme principal pays d'accueil dans la région. Les migrations récentes, consécutives aux révolutions arabes de 2011, ont engendré la multiplication des recherches sur la politique de ce pays à l'égard des réfugiés. Ces analyses ont contribué au développement d'un domaine d'étude relativement nouveau pour les sciences sociales turques : l'étude de l'immigration.

Dans ce contexte, les travaux de recherche consacrés aux populations syriennes ont connu une « explosion », à la mesure de la construction de la crise des réfugiés comme problème public, national et international tant en Turquie qu'en Europe. Une demande publique de connaissance est apparue, mais aussi un questionnement scientifique visant à dédramatiser la situation actuelle en Turquie en la recontextualisant par une mise en perspective historique et une comparaison européenne, notamment avec les îles grecques. Le présent numéro s'inscrit dans cette démarche.