André Hodeir : le jazz et son double
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 772 pages
Poids : 1455 g
Dimensions : 17cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36485-028-6
EAN : 9782364850286

André Hodeir

le jazz et son double

de

chez Symétrie

Collection(s) : Symétrie recherche

Paru le | Broché 772 pages

Tout public

70.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface de Martial Solal


Quatrième de couverture

André Hodeir (1921-2011) est une figure multiple et paradoxale : élève au Conservatoire de Paris et violoniste au Hot Club de France, stagiaire chez Pierre Schaeffer et compositeur de musiques de films, homme de radio au Club d'Essai et de presse à la tête de la revue Jazz hot, simultanément auteur du célèbre essai Hommes et problèmes du jazz et d'un « Que sais-je ? » sur La Musique étrangère contemporaine, admirant d'un même élan Thelonious Monk et Jean Barraqué. En surplomb pourtant de tous ces visages, André Hodeir était d'abord un compositeur. Fondateur du Jazz Groupe de Paris, compagnon de route de Martial Solal, auteur de partitions essentielles telles que Jazz cantata ou Anna Livia Plurabelle (d'après James Joyce), Hodeir laisse derrière lui une oeuvre musicale importante et singulière : « Une sorte d'autre jazz possible, un jazz imaginaire, fragile édifice rêvé un instant hors de l'histoire réelle », comme l'écrivit un critique au seuil des années 1980. Un double du jazz, en somme, dont ce livre retrace aussi bien les fondements que les réalisations.

Pierre Fargeton offre tout à la fois une biographie méticuleuse, une discussion des soubassements théoriques et une analyse fouillée des oeuvres mettant en lumière des concepts musicaux originaux. Si Hodeir est souvent cité comme « passeur » entre deux cultures musicales qui coexistaient dans la France d'après-guerre (le jazz et la musique contemporaine), ce sont ici la singularité et la diversité de son invention qui éclairent d'un jour nouveau de larges pans de l'histoire de la musique, du sérialisme à l'appropriation française du jazz américain en passant par le développement de la figure du compositeur-écrivain, sur une période allant des années 1940 aux années 1980.

Biographie

Pierre Fargeton est maître de conférences à l'université Jean-Monnet (Saint-Étienne), membre du CIEREC (Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'expression contemporaine). Titulaire de l'agrégation (2008) et d'un doctorat de musicologie consacré à la musique d'André Hodeir (2006), il est l'auteur d'un livre sur le langage du dernier Django Reinhardt, La Modernité chez Django (Mémoires d'Oc éditions, 2005) et de nombreux articles d'analyse ou de réflexion sur le jazz, en particulier la question du jazz et de l'écriture. Il est également lauréat de la bourse des Muses 2010 et prépare actuellement l'édition critique de la correspondance entre Hugues Panassié et André Hodeir.