Appelle-moi par ton nom
facebook twitter

Appelle-moi par ton nom

de

chez Grasset

Collection(s) : En lettres d'ancre

Paru le | Broché sous jaquette 332 pages

Grand format Livre broché
20.90 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean-Pierre Aoustin


Chronique Page des libraires, rédigée par Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen (Bayonne)

Tout commence par une apparition : une « ample chemise bleue, col largement ouvert sur la poitrine, lunettes de soleil, chapeau de paille, toute cette peau nue ». Elio, 17 ans, est saisi par surprise. Cette saison, ses parents accueillent Oliver, jeune professeur de philosophie américain dans leur maison de vacances sur la côte italienne. Dès lors, au long des jours où la chaleur enveloppe tout et dilate le temps, les deux garçons se frôlent, se rejettent, s’évitent, partagent parfois la baignade, les allées et venues à bicyclette jusqu’au village, les discussions sur la littérature ou la transcription de la musique. Quelque chose de l’amitié initiatrice antique naît entre eux. Elio, dont les certitudes sur lui-même ont tremblé dès le premier jour, guette, espère, redoute l’attention d’Oliver, maudit les nuits que celui-ci passe ailleurs avec d’autres, se rassure dans une certaine normalité en flirtant avec Marzia. De nouvelles sensations surgissent et bouleversent tout. Un passage obligé, universel, certes, mais d’autant plus troublant quand l’autre est du même sexe, et, à la fois, parfaite cristallisation de ce qui n’est pas soi. L’autre est aussi le même. Aciman déroule avec une légèreté précise l’enchaînement inéluctable de ces instants précieux vécus comme de petits bouts d’éternité. Il excelle à rendre sensible l’aliénation progressive par l’objet du désir. On pense au Gide des Nourritures terrestres. La touffeur de la campagne italienne, tempérée par la moiteur des orages, comme dans Les Petits Chevaux de Tarquinia de Duras, s’impose comme une entité puissante et met en route la mécanique de la passion. Dans le choc brutal des corps, l’éblouissement dérangeant, le glissement d’identité, Appelle-moi par ton nom.

Appelle-moi par ton nom

« Je ferme les yeux et je suis de nouveau en Italie, il y a tant d'années ; je marche vers l'allée bordée de pins, je le regarde descendre du taxi : ample chemise bleue, col ouvert sur la poitrine, chapeau de paille, toute cette peau nue... Soudain il me serre la main et me demande si mon père est là. »

À l'été de ses 17 ans, les parents d'Elio accueillent Oliver, un jeune professeur de philosophie, dans leur villa sur la côte italienne. Cet Américain brillant et séduisant fait forte impression sur Elio. Les jours passent, entre attirance réciproque et évitement. Elio pense à Oliver mais flirte avec sa voisine Marzia, Oliver travaille sur son manuscrit et mène une vie nocturne secrète dont Elio est jaloux. Puis tous deux cèdent à ce sentiment plus grand qu'eux.

Appelle-moi par ton nom est un magnifique roman d'amour tout autant qu'une réflexion sur le désir et l'empreinte qu'il laisse en nous. La langue à la fois précise et sensuelle d'André Aciman parvient à évoquer l'intimité des corps - mais aussi la part de violence qui se niche dans tout éveil au sentiment amoureux - avec une élégance rare.
Elio, adolescent sensible et cultivé, rencontre Oliver, jeune esthète, professeur de philosophie. Ils ont en commun la littérature, la musique, leurs origines juives et une forte attirance. En Italie, durant l'été, dans la maison familiale, Elio découvre la séduction et les affres de la souffrance. Quinze ans plus tard, tous deux mariés et parents, ils reviennent sur cet épisode. ©Electre 2021
Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 332 pages
Poids : 345 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-81579-2
EAN : 9782246815792

Du même auteur : André Aciman