Aristocrates et grands commis à la cour de Vienne, 1748-1791 : le modèle français

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 284 pages
Poids : 450 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782271053824

Aristocrates et grands commis à la cour de Vienne, 1748-1791

le modèle français

de

chez CNRS Editions

Collection(s) : De l'Allemagne

Paru le | Broché 284 pages

Professionnels

36.50 Indisponible

Quatrième de couverture

Cette étude se veut au croisement de l'histoire politique et de l'histoire culturelle. Elle se fonde d'abord sur d'importants matériaux autobiographiques, un journal intime tenu au jour le jour par Karl von Zinzendorf et la correspondance qu'il échange avec son frère Ludwig lors de ses voyages de commerce en Europe de 1756 à 1772. Les deux frères, successivement présidents de la Chambre des comptes qu'ils ont créée et développée de 1760 à 1791 sur le modèle du contrôle général français. Ces documents ne sont pas seulement l'expression d'une ambition individuelle ou familiale, ils révèlent surtout le réseau de pouvoir qui porte la formation et la carrière des deux frères et par conséquent les ressorts politiques de la monarchie des Habsbourg, ainsi que leur transformation au contact de l'Europe des administrateurs de Vienne à Paris, de Leipzig à Londres. Entre le Renversement des alliances qui consacre, en 1756, le rapprochement des Cours de Paris et de Vienne et l'échec de l'impôt physiocratique en 1791, un projet prend forme : le "gouvernement des excellents et des meilleurs", qui, au moyen du transfert massif de l'économie politique française et anglaise, vise à renouveler le rôle de la noblesse dans l'Etat. Son étude permet de réévaluer le rôle de la monarchie mixte dans la genèse de l'Etat moderne.

Ce livre s'appuie sur le journal intime, écrit en français, d'un aristocrate viennois, Karl von Zinzendorf, et sur la correspondance qu'il échange avec son frère Ludwig. Ces deux frères, qui séjournent à plusieurs reprises à Paris, s'inspirent du contrôle général français pour créer la chambre des comptes de Vienne, dont ils assument successivement la présidence. Au-delà des ambitions individuelles, cette étude révèle les réseaux de pouvoir et par conséquent les ressorts politiques de la monarchie des Habsbourg, ainsi que leur transformation au contact des administrateurs de Vienne à Paris, de Leipzig à Londres. Avec le renversement des alliances qui consacre, en 1756, le rapprochement des Cours de Paris et de Vienne, le projet d'un "gouvernement des excellents et des meilleurs" prend forme, qui, sur les modèles économiques français et anglais, vise à renouveler la place de la noblesse dans l'Etat. Au croisement de l'histoire politique et de l'histoire culturelle, l'ouvrage éclaire d'un jour nouveau le cheminement des Lumières en Autriche, et montre le rôle essentiel de la France dans ce processus.