Bréchéliant
14,00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier
par marie g., le 24/02/2018

Conte du silence et de la fureur...

"Bréchéliant" est un récit poétique qui tente de recréer l'épaisseur du temps médiéval perçu depuis l'intimité de l'univers féminin. Il ne faut pas y rechercher les ingrédients et les ressorts de la "fantasy". C'est un roman de la solitude et de l'attente, habitées par les errances du sentiment. Les légendes de Brocéliande constituent le cadre imaginaire, la matière où s'inscrit cette attente, loin du vaste monde, de son écume, de son bruit et de sa fureur... Rien n'est évident dans “Bréchéliant”. Tout est allusif, feutré, à lire entre les lignes, mais néanmoins violent : le Val sans retour où la fée Viviane enfermait les amants infidèles et les condamnait à errer pour l'éternité, la fontaine de Barenton et son perron d'où jaillissait le feu quand on y jetait de l'eau, les démons “korriganes” qui venaient hanter les âmes… La forêt toute proche est, dit-on, hantée. "Bréchéliant" bruisse de ces voix multiples qui en colportent l'effroi. On ne sait quelle forme y prend le risque, mais on s'y risque sûrement au péril de sa vie . Car on y meurt, dit-on, à moins que l'on y trouve la révélation, la découverte d'une autre dimension de l'existence, tellement forte que l'aventure valait bien que l'on s'y hasardât… Et puis, il y a le croisement de toutes ces formes “d'amour de loin” mises à l'honneur par la lyrique des troubadours… Quand la tradition occitane rejoint celle des chevaliers d'Arthur...