Le livre de M
24,90 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier
par Annesophiebooks, le 01/07/2020

A découvrir absolument.

Gros coup de cœur pour Le Livre de M, de Peng Sheperd. Un roman post apocalyptique qui propose beaucoup plus que ce que son genre peut laisser penser de prime abord. Le roman « post-a » n’est clairement pas le genre vers lequel je me dirige la majeure partie du temps. Hormis quelques titres, qui s’apparentent d’ailleurs plus à des dystopies ou à des romans d’anticipation, et qui m’ont réellement considérablement marquée, comme 1984, La Servante Écarlate, Fahrenheit 451 ou encore Le Meilleur des Mondes, je suis en général très difficile vis à vis de cette catégorie. Pourtant, avec Le Livre de M, l’accroche a été immédiate. Le thème, les personnages, la plume, le rythme, tout était réuni ici pour me plaire durablement. Roman choral au suspens soutenu, il nous offre en plus une réflexion, qui sera propre à chaque lecteur, sur ce qui fait de nous des êtres à part entière. Si le thème du souvenir, individuel ou collectif, est très bien présenté, celui de son absence, et de ses conséquences, est lui superbement dépeint. Sommes-nous la somme de nos souvenirs ? Si chacun d’eux contient une partie de nous, que se passerait-il s’ils venaient à disparaître définitivement ? Et surtout à quel point le monde pourrait-il survivre si plus personne ne se souvenait de ce qui le fait tourner ? À la fois livre à suspens, quête initiatique, conte philosophique, roman d’aventures et nature writing, Le Livre de M a tout ce qu’il faut pour plaire à la majorité des lecteurs, quel que soit le style de prédilection de chacun. Le rythme est enlevé, les approches, multiples. La mise en place de l’alternance des différents points de vue est efficace et offre une pluralité de ressentis qui rend cette lecture particulièrement addictive, grâce au talent de plume, mais aussi par l’identification du lecteur à l’un ou l’autre des protagonistes. Peng Sheperd nous propose également une très belle réflexion sur les livres, qu’ils soient réceptacles de souvenirs ou moyens de renaissance. Un roman qui sort des sentiers battus, et qui parvient à divertir le lecteur tout en le faisant activement réfléchir aux problématiques qu’il soulève. Bref, c’est une lecture que je recommande, sans restriction aucune.

par Annesophiebooks, le 17/06/2020

A découvrir absolument.

Gros coup de cœur pour Le Livre de M, de Peng Sheperd. Un roman post apocalyptique qui propose beaucoup plus que ce que son genre peut laisser penser de prime abord. Le roman « post-a » n’est clairement pas le genre vers lequel je me dirige la majeure partie du temps. Hormis quelques titres, qui s’apparentent d’ailleurs plus à des dystopies ou à des romans d’anticipation, et qui m’ont réellement considérablement marquée, comme 1984, La Servante Écarlate, Fahrenheit 451 ou encore Le Meilleur des Mondes, je suis en général très difficile vis à vis de cette catégorie. Pourtant, avec Le Livre de M, l’accroche a été immédiate. Le thème, les personnages, la plume, le rythme, tout était réuni ici pour me plaire durablement. Roman choral au suspens soutenu, il nous offre en plus une réflexion, qui sera propre à chaque lecteur, sur ce qui fait de nous des êtres à part entière. Si le thème du souvenir, individuel ou collectif, est très bien présenté, celui de son absence, et de ses conséquences, est lui superbement dépeint. Sommes-nous la somme de nos souvenirs ? Si chacun d’eux contient une partie de nous, que se passerait-il s’ils venaient à disparaître définitivement ? Et surtout à quel point le monde pourrait-il survivre si plus personne ne se souvenait de ce qui le fait tourner ? À la fois livre à suspens, quête initiatique, conte philosophique, roman d’aventures et nature writing, Le Livre de M a tout ce qu’il faut pour plaire à la majorité des lecteurs, quel que soit le style de prédilection de chacun. Le rythme est enlevé, les approches, multiples. La mise en place de l’alternance des différents points de vue est efficace et offre une pluralité de ressentis qui rend cette lecture particulièrement addictive, grâce au talent de plume, mais aussi par l’identification du lecteur à l’un ou l’autre des protagonistes. Peng Sheperd nous propose également une très belle réflexion sur les livres, qu’ils soient réceptacles de souvenirs ou moyens de renaissance. Un roman qui sort des sentiers battus, et qui parvient à divertir le lecteur tout en le faisant activement réfléchir aux problématiques qu’il soulève. Bref, c’est une lecture que je recommande, sans restriction aucune.