Manhattan chaos
7,10 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier
par Gilbert d'Alto, le 28/03/2020

Polar singulier pour le moins...

Polar singulier pour le moins, « Manhattan Chaos » de Michaël Mention, entremêle fiction et réalité, roman noir et fantastique, dans ce livre dont le personnage central n’est autre que Miles Davis ! L’action se passe à New York, pendant le terrible été 1977, alors que la ville est en faillite et que le tueur en série "Son of Sam" rôde dans les rues… Ce terrible été 77 et ce tueur avaient déjà fait l’objet d’un film, « Summer of Sam » de Spike Lee, mais ici Michaël Mention entremêle passé et présent, biographie et licence poétique, dans sa vision de Miles Davis, qui à l’époque ne jouait ni n’enregistrait plus et vivait cloitré dans grande maison de West 77th Street. Mais voilà que Miles Davis est en proie à une crise de manque, et doit s’aventurer dans les rues new-yorkaises à la recherche de drogue (il tournait à l’époque au speedball, ce redoutable cocktail héroïne/cocaïne). Alors que Miles panique et fait de son mieux pour ne pas être reconnu, survient le fameux « Black Out » qui laissa la ville dans le noir complet, et où les pillards s’en donnèrent à cœur joie. La suite est une fantastique course poursuite à travers la ville et le temps, dans laquelle surgissent les Black Panthers et le Ku Klux Klan, et bien d’autres personnages, dealers, flics racistes, militants extrémistes ou simples gangsters, etc. Et Miles va se retrouver confronté à son passé, ce passé qu’il rejetait tant l’homme était adepte de l’avancée musicale à marche forcée. Cette  fameuse période de retraite anticipée de Miles Davis, qui a duré cinq ans (de 1976 à 1981) a curieusement donné naissance à deux œuvres, le film « Miles Ahead » écrit, réalisé et interprété par Don Cheadle, et à ce livre, je vous le disais, singulier, inspiré à la fois par la fameuse autobiographie de Miles (avec Quincy Troupe), mais aussi d’une partie de la « Machine à explorer le temps » de H.G.Wells, et du livre (également recommandé) « New York 73-77 des Ramones à Philip Glass", cinq ans au cœur d’une ville en feu » de Will Hermes, dont plusieurs chapitres sont consacrés à Miles et à la musique férocement électrique et psychédélique qu’il produisait dans ces années-là.  Ce roman est troublant, dérangeant, inquiétant, mais très abouti. Un petit livre passionnant.