Plusieurs manières de danser
16,00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier
par Marie G., le 27/09/2018

Réenchanter sa vie !

Je découvre avec ce roman la plume de Juliette Allais, Plusieurs manières de danser est son second roman. Lorsqu'on prend connaissance de sa biographie, on comprend mieux tous les messages qu'elle a voulu faire passer à travers cette histoire. Elle accompagne, dans la vie, des hommes et des femmes en quête de sens à s'affranchir des conditionnements pour mieux s'accomplir et réenchanter leur vie. C'est exactement ce qu'il va se passer dans le roman. Il y a beaucoup de Juliette Allais dans Katarina, elle va amener Lilly Bootz, l'héroïne à réfléchir sur sa vie, à se délester de son passé, et vivre les choses plus passionnément. Le style de l'auteure est fluide et se laisse lire agréablement. Les chapitres sont courts, les actions se déroulent très vite, ce qui donne beaucoup de rythme à la lecture. Elle a une façon de conter que je n'avais pas encore vue. Je vous explique. Lilly parle à Katarina pendant l'histoire et s'adresse à elle en utilisant le « vous », comme si elle s'adressait à l'auteure, comme si c'était un échange entre deux personnes. Donc nous, lecteurs, nous nous retrouvons dans la peau de l'auteure ou de Katarina. Cette façon de faire donne un rendu très intimiste, et j'ai apprécié. Je ne vais pas trop vous parler de l'histoire, car je trouve que le résumé en dit déjà bien assez. On va donc suivre Lilly, une jeune trentenaire qui a l'impression que rien de bien ne lui arrive dans la vie, qu'elle a une sorte de poisse. Elle va rencontrer à l'aéroport Katarina qui va lui proposer d'être son assistante dans une école qu'elle a fondée avec son mari Walter à Paris, une école spéciale, puisqu'il s'agit de réenchantement, c'est-à-dire, donner aux gens la possibilité de mettre du beau et du bon dans leur vie en changeant son mode de pensée, en comprenant que la vie envoie des signes pour que l'on évolue ou qu'on fasse telle ou telle chose. Lilly accepte et va commencer pour elle tout un apprentissage, et surtout une nouvelle approche de la vie grâce à des outils qu'utillisent Katarina et Walter, l'astrologie et le pouvoir des planètes. Les personnages sont très bien travaillés. Lilly est une personne énervante au début tellement elle a mauvais caractère, râleuse, piquant souvent des colères et boudant. Katarina va l'amener à changer sa vision de sa vie, ses relations avec les autres. Cette façon d'être de Lilly est une carapace qui cache quelqu'un de très sensible, à qui la vie n'a pas fait de cadeau, elle a abandonné des passions à cause d'échecs. Katarina va lui apprendre à se refaire confiance en elle. J'ai aimé voir Lilly évoluer, changer, se transformer, comme une chrysalide devenir papillon. Elle va reconquérir ce qu'elle croyait perdu et gagner encore bien davantage, ce qu'elle ne s'imaginait pas au début. Les personnages de Katarina, de Wolf et de leurs enfants sont eux aussi très bien travaillés. Leur manière de voir les choses peut paraître par moment farfelu, mais le principal n'est-il pas qu'ils aident ceux qui ont mal, pour qui la vie est parfois triste. On adhère ou pas à l'astrologie. Là, le temps d'un roman, je me suis laissée embarquer, cherchant mes propres affinités avec telle ou telle planète selon mon signe (l'auteure nous laisse un lexique à la fin où elle détaille chaque signe et chaque planète), regardant si les traits de caractères me correspondaient ou pas. Les préceptes de Katarina pour amener du merveilleux dans nos vies et ainsi la réenchanter sont fabuleux et donnent envie que cela se passe réellement. En tout cas, Lilly pourrait être chacun d'entre nous, avec nos blessures propres. J'ai passé un très bon moment de lecture. Je suis contente d'avoir découvert Juliette Allais, je pense que dès que j'aurais un moment, je lirai son premier roman Marche où la vie t'ensoleille, je suis sûre qu'il est encore plein de bons enseignements. Je ne peux que vous recommander cette lecture, c'est une belle histoire qui fait du bien et qui permet de mettre un peu de joie dans le quotidien.