Basculements
facebook twitter

Basculements

mondes émergents, possibles désirables

de

chez La Découverte

Paru le | Broché 252 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
15.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

(L'Atelier)

« De fait, on aimerait échapper à la folie du monde actuel qui ne laisse pas d’autres options que d’affirmer l’Universel en récusant l’importance des différences (donc en déniant la pertinente de luttes particulières, comme celles des peuples indiens ou des groupes racisés) ou d’exalter les différences en les absolutisant (donc en niant toute possibilité de rencontre ou de lutte commune avec d’autres différences). Cela devient possible, à condition de conjoindre l’affirmation de la multiplicité des mondes et celle d’une communauté planétaire qui permet d’échapper à l’enfermement identitaire. Pour cela, le faire-commun ne saurait tendre à l’Un de l’homogène, de l’uniforme ou de l’unité abstraitement définie. Il doit au contraire se déployer dans l’hétérogénéité même des expériences, sans rien sacrifier des différences mais sans les absolutiser (car elles se transformeraient alors en identités fermées et excluantes). Assumer notre condition planétaire, c’est reconnaître une communauté de différences, dont le faire-commun se cherche dans l’hétérogénéité ouverte et relationnelle des mondes multiples ». (p.175.)


Depuis mars 2020, nous sommes plongés dans une crise sans précédent, qui a bouleversé tous les rapports de forces et équilibres internationaux existants et dont toutes les suites sont incertaines, à toutes les échelles du problème (de nos relations les plus quotidiennes aux rapports de force géopolitique). L'effondrement du système, quand bien même tout va très mal, n'est lui-même pas plus certain d'avenir, on pourrait vivre plutôt un green new deal appuyé sur le déploiement technologique d'un suivi en temps réel par smartphone. Le virus de la COVID-19 a ouvert une période d'incertitudes, et de recompositions multiples, un temps de "basculements"comme le nomme Jérome Baschet. Dans son livre, il défend alors la nécessité de tout mettre en œuvre pour renforcer les mondes émergents (de solidarités, d'entraide, de zones d'autonomies hétérogènes à l'économie) qui favorisent des possibles désirables, habitables. Dans la foulée de ses précédents ouvrages, il relance l'inspiration des mouvements zapatistes au Mexique, la nécessité de penser des relocalisations de la politiques et des façons de tenir des communautés de différences, contre tous les binarismes politiques trop rapides entre grands soirs et petits matins.

Son essai relance un peu d'espoir et de discussions dans la catastrophe actuelle et la si difficile recomposition des forces contre les réorganisations en cours du côté de ceux qui gouvernent. Il prolonge l'espoir aujourd'hui si fragile d'un monde d'après capable de nous sortir de la succession des catastrophes écologiques passées, présentes et à venir.

On pourra lire une plus longue recension ici: https://lundi.am/Basculements-Mondes-emergents-possibles-desirables.

À la notion d'effondrement, qui dépolitise les enjeux en postulant une trajectoire unique et comme jouée d'avance, on opposera celle de basculements, qui permet de faire place à l'imprévisibilité croissante de notre temps et au rôle central de la mobilisation politique. Des basculements se produiront en effet, à relativement court terme, sur fond d'une crise systémique du capitalisme, certes produite par les « contradictions » environnementales qui ravagent la planète, mais aussi par des tensions internes entre un capitalisme fossile et un capitalisme techno-« écologique ». Sur cette base analytique, le livre esquisse plusieurs scénarios, tous parfaitement vraisemblables à ce stade.

Il en est un sur lequel il attire particulièrement notre attention : celui d'une ouverture des possibles synonyme de basculements sociétaux et civilisationnels considérables qui nous engageraient vers des manières de vivre échappant aux logiques du système-monde capitaliste. Et nous placeraient face à des questions fondamentales : que peut être un agencement de la production qui renonce à la centralité des déterminations économiques ? Que peut être une politique qui privilégie l'autogouvernement populaire et assume une relocalisation communale ? Comment nouer de nouvelles relations aux non-humains qui cessent de nous extraire des interdépendances du vivant sans pour autant dissoudre entièrement la notion d'humanité ? Et par quels chemins faire croître de tels possibles ?

Autant de questions auxquelles Jérôme Baschet - avec une érudition, une clarté et une liberté de pensée exceptionnelles - esquisse des réponses aussi plausibles et documentées qu'éminemment désirables.
Un essai questionnant les perspectives sociales, économiques et politiques de la période de crise généralisée de ce début de XXIe siècle, encore accentuée par la situation liée à la Covid-19. Opposant à la notion d'effondrement, qui dépolitise les enjeux, celle de basculement, qui permet de pluraliser les scénarios, l'historien explore les possibilités de transformations sociétales de l'époque. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 252 pages
Poids : 264 g
Dimensions : 13cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-348-06673-3
EAN : 9782348066733

Du même auteur : Jérôme Baschet