Building stories
facebook twitter

Building stories

de

chez Delcourt

Collection(s) : Outsider

Paru le | Coffret 260 pages

Grand format
69.95 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

traduction Anne Capuron


Chronique Page des libraires, rédigée par Roxanne Moreil Librairie Hab Galerie (Nantes)

Au premier regard, Building Stories ne ressemble pas à un livre. C’est une boîte qui renferme quatorze histoires, à lire sous différentes formes, journaux, carnets, fascicules, posters, livres. Elle donne à lire plus de dix ans de travaux graphiques publiés dans The New York Times, le New Yorker, le McSweeney’s Quarterly Concern, ainsi que quelques dizaines de pages inédites. Quand on ouvre cette boîte, il faut accepter de ne pas commencer l’histoire par son début. La règle du jeu est de choisir l’objet dont la forme nous attire le plus. Ce qui est déstabilisant d’abord, devient rapidement limpide : chaque petite histoire fonctionne comme la pièce d’un puzzle. On mesure alors l’ampleur du travail de Chris Ware, l’ambition de son projet. On pourrait résumer l’histoire de Building Stories en quelques mots : décrire le destin ordinaire d’une famille de la banlieue de Chicago. Ce qui lie les personnages entre eux, le point vers lequel tout semble converger, est un vieil immeuble de la ville. Vivant, il observe les existences de ses locataires. Vu en coupe, comme une maison de poupée, il ouvre au lecteur soudain omniscient l’intimité de ses habitants. C’est ici que le personnage central de l’œuvre de Chris Ware, une fleuriste dont on ignore le nom, passe ses dernières années de célibataire, avant de fonder une famille et de s’installer en banlieue. Petit à petit, avec une précision presque clinique, n’omettant aucun détail, c’est toute son existence que l’auteur passe au crible. Depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte, son quotidien, ses secrets, ses pensées et ses doutes, toute sa vie tient dans cette boîte. Chris Ware n’est pas toujours très tendre avec son personnage. Il semble creuser toujours plus profond, à la recherche de sa vérité la plus intime, aussi peu reluisante soit-elle. Le fait que le personnage vive dans la même ville que lui peut nous laisser croire que, à travers cette femme, ce sont ses angoisses et ses propres questions qui s’expriment. On peut traduire le titre Building Stories de deux façons : « Histoires d’un immeuble » ou « Construire des histoires ». Déjà dans ses livres précédents, Jimmy Corrigan (Delcourt) ou Quimby the Mouse (L’Association), la recherche formelle était très présente. Obsédé par l’architecture, il a commencé à questionner le médium bande dessinée et ses possibilités narratives très tôt dans sa carrière. Jamais, cependant, il n’avait été aussi loin dans la déconstruction, ni dans l’émancipation du cadre du livre. Rares sont les bandes dessinées aussi exigeantes que Building Stories, mais n’ayez pas peur, ouvrez cette boîte et laissez-vous entraîner dans l’univers mélancolique, grinçant, intelligent et beau de Chris Ware.

Dans l'incorporalité électronique croissante de l'existence, il est parfois rassurant - voire nécessaire - d'avoir quelque
chose à quoi se raccrocher. Ainsi, l'acheteur trouvera dans cette boîte souvenir colorée une variété parfaitement
équilibrée d'ouvrages conçus pour répondre à pratiquement tous les goûts artistiques ou poétiques imaginables, de
la causticité corrosive de la jeunesse au sérieux écoeurant de la maturité - tout en suivant une protagoniste qui se
demande si elle quittera jamais l'exiguïté des premières années solitaires de l'âge adulte en location pour les vastes
étendues à crédit de l'amour et du mariage. Que vous souffriez de la solitude seul(e) ou avec quelqu'un, ce livre ne peut
qu'entrer en résonance avec le sentiment écrasant de vie gâchée, d'occasions manquées et de rêves de création brisés
qui frappe le public littéraire des classes moyennes et aisées (et peut parfois revenir les hanter sous une forme plus ou
moins altérée durant leurs phases de sommeil paradoxal).

Une liste pictographique de l'ensemble des 14 éléments (260 pages au total) est présentée ci-dessous, accompagnée de
suggestions sur les endroits où poser, oublier ou égarer totalement tout ou partie de son contenu entre les murs d'un
habitat normalement équipé. Comme on peut le voir dans les pages du New Yorker, du New York Times et de McSweeney's
Quarterly Concern, Building Stories rassemble dix ans de travail, dont plusieurs dizaines de pages inédites (autrement
dit, jugées trop obtuses, indécentes ou tout simplement incohérentes pour paraître dans un périodique respectable).
Coupes d'immeuble, histoires étage par étage, flashbacks et narrations parallèles, les récits se mêlent et se répondent pour conter les interactions sociales d'un voisinage de Chicago. Relations familiales, liaisons amoureuses, séduction, paternité, éducation, les thématiques se développent au gré des choix du lecteur. Prix spécial du jury du Festival d'Angoulême 2015. ©Electre 2021
Format : Coffret
Nb de pages : 260 pages
Poids : 2792 g
Dimensions : 30cm X 25cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7560-3597-0
EAN : 9782756035970

Du même auteur : Chris Ware