Cadres, la grande rupture
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 348 pages
Poids : 545 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782707134721

Cadres, la grande rupture

chez La Découverte

Collection(s) : Recherches

Paru le | Broché 348 pages

Etudiants

33.54 Indisponible

avec la collaboration de André Grelon, Guy Groux, Jacqueline Laufer, Yves-Frédéric Livian


Quatrième de couverture

Ce livre met un terme au silence relatif de la recherche en sciences sociales à propos des cadres depuis le début des années quatre-vingt. Ce silence était devenu paradoxal, au moment où le groupe des cadres fait l'objet d'interrogations sociales renouvelées. Radicalisant le vieux thème du «malaise des cadres», on a vu apparaître ainsi celui de la «banalisation» des cadres, qui annoncerait l'extinction de cette catégorie sociale. Si les discours les plus alarmistes n'ont plus cours quand la croissance repart et que les entreprises se plaignent de nouveau d'un manque de cadres, ce qui s'est passé dans les années quatre-vingt-dix n'a-t-il pas laissé des traces profondes ? Une «grande rupture» n'est-elle pas intervenue dans l'histoire de cette catégorie ? Les travaux ici rassemblés convergent vers des réponses affirmatives à ces deux questions.

Ils balaient les principaux aspects de la situation des cadres dans la société française contemporaine : conditions d'émergence au cours de la première moitié du siècle, modalités actuelles d'emploi et de travail, parcours professionnels, montée des certifications supérieures et de la féminisation, nouvelles orientations syndicales et culturelles. La plupart des auteurs décrivent un double processus : approfondissement des segmentations entre cadres et rapprochement de nombre d'entre eux de la situation de salariés «ordinaires». Et ils montrent que l'évolution du statut des cadres révèle des enjeux sociaux plus larges, tels que la montée du travail «immatériel», ou la féminisation du monde du travail.

Biographie

  • Paul Bouffartigue, sociologue, chargé de recherches au CNRS, travaille au LEST à Aix-en-Provence et dirige le Groupe de recherche (GDR) «Cadres, dynamiques, représentations, entreprises et sociétés». Il a notamment publié Sociologie des cadres (avec Charles Gadea, La Découverte, 2000) et Les cadres, fin d'une figure sociale (La Dispute, 2001).
  • André Grelon, sociologue, est directeur d'études à l'EHESS et chercheur au LASMAS. Guy Groux, sociologue, directeur de recherches au CNRS, est chercheur au CEVIPOF. Jacqueline Laufer, est professeur à HEC. Yves-Frédéric Livian est professeur de gestion à l'IAE de Lyon.