Cet été-là : correspondances 1928-1933
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 328 pages
Poids : 446 g
Dimensions : 14cm X 23cm
Date de parution :
EAN : 9782845451032

Cet été-là

correspondances 1928-1933

de ,

chez Ed. des Syrtes

Paru le | Broché 328 pages

24.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit du russe par et notes Chantal Houlon-Crespel | préface Véronique Lossky


Quatrième de couverture

Dans la courte vie du poète Nicolas Gronski, sa rencontre avec Marina Tsvetaeva en 1927 laissera une trace lumineuse. Tous deux habitent Meudon, ils fréquentent les mêmes amis, assistent souvent ensemble à des spectacles ou à des soirées littéraires. En juillet 1928, Tsvetaeva part avec ses deux enfants à Pontaillac, en Charente, haut lieu de villégiature de l'émigration russe. L'amitié littéraire devient alors roman d'amour où se mêlent le quotidien et le sublime. Une correspondance unit pendant trois mois Tsvetaeva et Gronski, resté à Meudon. Jalousie, susceptibilité, drame, admiration, excès et passion ponctuent au fil des jours les lettres, avec pour leitmotiv le besoin d'amour et l'appel à l'aide. L'échange épistolaire, maternel au départ, devient possessif et violent : «Lorsque tu es rentré dans un ordre mien, c'est-à-dire que tu es passé de ton ordre à toi dans le mien, tu es tombé sous ma loi.» La mort prématurée de Gronski, en 1934, d'une chute dans le métro parisien provoque chez Tsvetaeva un chagrin «aigu et pur comme un diamant». «J'avais été son premier amour et lui - mon dernier», dira-t-elle. La publication du poème de Gronski, Belledonne, peu de temps après sa disparition, sera réellement pour elle un «cadeau posthume», reconnaissant en son auteur non seulement son héritier, mais une voie poétique d'une grande originalité.

Cet Été-là, écrit Véronique Lossky dans sa préface, est «un monument d'amour, mais aussi une célébration infiniment douloureuse d'un moment particulièrement intense dans la vie et dans l'oeuvre de la grande Marina Tsvetaeva».

Biographie

Marina Tsvetaeva, née en 1892 à Moscou, publie son premier recueil de poèmes en 1910. En 1922, elle quitte la Russie et s'installe à Berlin, Prague, puis Paris où elle vivra quatorze ans, jusqu'en 1939, année de son retour à Moscou. Évacuée le 8 août 1941 en Tatarie, à Elabouga, elle se suicide trois semaines plus tard.

Nicolas Gronski, né en 1909, a dix-sept ans lorsqu'il rencontre pour la première fois Tsvetaeva. Après une scolarité au lycée russe de Paris et des études de droit, il intègre la faculté de lettres de l'Université de Bruxelles. Il meurt accidentellement dans le métro parisien en 1934. Son poème Belledonne, qui figure dans cet ouvrage, a été publié une première fois à titre posthume.

Du même auteur : Marina Ivanovna Tsvetaeva