Charges de famille : dépendance et parenté dans la France contemporaine
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 419 pages
Poids : 414 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9782707141347

Charges de famille

dépendance et parenté dans la France contemporaine

chez La Découverte

Collection(s) : Textes à l'appui

Paru le | Broché 419 pages

Public motivé

Impression à la demande
37.00 Impression à la demande chez l'éditeur - Expédié sous 15 à 20 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Comment sont prises en charge les personnes qui ne peuvent pas vivre seules? Comment les charges financières, matérielles, affectives, morales sont-elles partagées au sein des familles, entre les familles et les aides à domicile, entre familles, associations, marché et État? Plus généralement, la famille est-elle vraiment ce monde des sentiments menacé par l'argent et l'intérêt?

Entrer dans des familles pour comprendre comment les responsabilités de chacun envers les plus fragiles y sont distribuées, déléguées, refusées, revendiquées: c'est l'expérience que propose cet ouvrage. Pour revisiter les frontières trop évidentes entre amour et intérêt, entre lien familial et salariat, entre gratuité et rémunération des tâches, il s'efforce de combiner fermement perspectives économique, anthropologique et sociologique. À partir d'enquêtes ethnographiques, les auteurs reprennent le chantier théorique de l'analyse de la parenté, tout à la fois affaire de droit, d'obligations morales, d'affectivité, de patrimoine et d'entraide.

La famille n'est pas l'univers clos, privé, protégé que décrivent romanciers, cinéastes ou idéologues pour en pleurer la disparition ou en chanter le renouveau, mais un lieu poreux où se cristallisent les rapports de forces qui traversent nos sociétés: entre hommes et femmes, entre classes sociales, entre générations. Selon les cas étudiés, c'est un lieu où se nouent les inégalités avec l'exclusion des plus faibles, un rempart ultime où s'organise leur protection, au prix d'une extraordinaire contrainte morale. L'expérience la mieux partagée aujourd'hui est sans doute celle d'individus tiraillés entre plusieurs fidélités morales et collectifs d'appartenance, sommés de les concilier au prix d'un dévouement sans limites ou encore de choisir qui abandonner et de quels groupes se détacher.

· Les auteurs réunis autour de Florence Weber (anthropologue et sociologue, directrice du département de sciences sociales de l'ENS), d'Agnès Gramain (économiste au LEGOS, université de Paris-Dauphine) et de Séverine Gojard (sociologue au CORELA, INRA) ont confronté leurs expériences de terrain depuis plusieurs années lors de séminaires à l'ENS de Paris (Ulm).