D'Hadrien à Zénon : correspondance 1951-1956
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 630 pages
Poids : 680 g
Dimensions : 14cm X 23cm
Date de parution :
EAN : 9782070756841

D'Hadrien à Zénon

correspondance 1951-1956

de

chez Gallimard

Collection(s) : Blanche

Paru le | Broché 630 pages

Tout public

29.50 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

texte établi et annoté par Colette Gaudin, Rémy Coignault | avec la collaboration de Joseph Brami, Maurice Delcroix | édition coordonnée par Elyane Dezon-Jones, Michèle Sarde | préface Josyane Savigneau


Quatrième de couverture

Cette intégrale des lettres autorisées par Marguerite Yourcenar, de la publication de Mémoires d'Hadrien (1951) jusqu'à 1956, accompagne ce premier chef-d'oeuvre par rapport auquel «mes livres précédents seront évalués à l'avenir... et qui représentent le travail de toute une vie».

Elles montrent l'écrivain aussi attentif au processus de publication qu'au processus de création, dans la gestion infatigable de son oeuvre. Émerge de cette correspondance une Yourcenar peu connue, qui conseille, proteste, légifère, attaque, revendique, se défend, défend les autres, se fait avocate, procureur, comptable, iconographe, correctrice, traductrice et, surtout, admirable critique et interprète de son oeuvre propre. «Le reproche de poli, d'achevé dans le style quand on l'accouple au terme "ouvrage de dame" me fait bondir, nullement parce qu'il s'agit de l'oeuvre d'une femme mais parce que le dédain du "fini parfait, de la perfection pure" obtenus ou cherchés dans le style, vous permettraient de mettre Racine ou Praxitèle au niveau du point d'Irlande.»

Et pourtant ces documents où l'auteur de Mémoires d'Hadrien quitte le peplum et se laisse aller à l'humeur du quotidien, jusque dans certain relâchement d'expression, dissiperont bien des idées reçues sur cet esprit libre et son humour parfois décapant : «Le respect d'un texte est une forme de respect de la vérité», écrit-elle à Alexis Curvers. C'est le même souci d'exactitude qui a inspiré les éditeurs de cette correspondance dans l'établissement et l'annotation de ces lettres. Des lettres où progressivement le laboratoire de Mémoires d'Hadrien s'ouvre sur la refonte d'une oeuvre ancienne, antichambre de L'oeuvre au Noir.

É. D.-J. et M. S.

Du même auteur : Marguerite Yourcenar