De la gestion à l'instrumentalisation des connaissances
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 301 pages
Poids : 406 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7472-2114-6
EAN : 9782747221146

De la gestion à l'instrumentalisation des connaissances

chez Eska

Collection(s) : Gestion des ressources humaines

Paru le | Broché 301 pages

Professionnels

36.00 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

contributeurs Alain Antoine, Corinne Baujard, Guillaume Blum et al.


Quatrième de couverture

De la gestion à l'instrumentalisation des connaissances

À la sortie de la Seconde Guerre mondiale Renseignement supérieur et surtout la recherche ont été considérés par la plupart des pays comme la matière première immatérielle essentielle pour le développement de la compétitivité de leur économie. Il en résulte que le nombre d'établissements et celui d'étudiants augmentent partout. Ce tsunami a charrié un besoin croissant de lisibilité qui a engendré la création de dizaines de milliers de Ranking et de listes dominés par les Anglo-Saxons, modifiant totalement les comportements des parties prenantes1 : la pédagogie est devenue |e déchet de la recherche, tandis qu'écrire ou enseigner en français relègue de facto en fin de liste ou dans la constante macabre. Pourtant, si la connaissance est une ressource mobilisable en quelques clics, pour être utilisable, d'une part elle doit être dans la langue de l'utilisateur final ; d'autre part, elle exige un délicat processus de raffinage transformant les données en information, l'information en sens, le sens en connaissance et enfin la connaissance en savoir et sagesse. Dans ce cadre la gestion des connaissances répond au besoin suivant : « Procurez-moi l'information dont j'ai besoin, au moment où j'en ai besoin, sans que j'en fasse la demande ».

1 Le dessin, dont la base est extraite d'un journal australien, parodie l'une des photographies les plus mythiques de la Seconde Guerre mondiale, « Raising the Flag on Iwo Jima » (Joe Rosenthal ; 23 février 1945 ; Prix Pulitzer) sauf que c'est le drapeau de la classe 1, 4 étoiles CoNRS, qui est planté sur leur Université par ses propres enseignants-chercheurs.