De Paracelse à Thomas Mann : les avatars de l'hermétisme allemand
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 530 pages
Poids : 920 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782844540225

De Paracelse à Thomas Mann

les avatars de l'hermétisme allemand

de

chez Dervy

Collection(s) : Bibliothèque de l'hermétisme

Paru le | Broché 530 pages

Public motivé

36.36 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

La première partie du recueil de travaux de Pierre Deghaye est consacrée à la théosophie allemande. Paracelse (1493-1541), le médecin philosophe, en est le précurseur et Jacob Boehme (1575-1624), le cordonnier visionnaire, le fondateur. Hegel a appelé Bochme le père de la philosophie allemande. Friedrich Christoph Oetinger (1702-1782), dignitaire luthérien et kabbaliste, s'est fait le disciple tardif de Bochme. Il ouvre le grand débat avec la philosophie idéaliste venue de Leibniz. Enfin, le comte de Zinzendorf (1700-1760), influencé par la théosophie, a fondé une communauté qui devait être une communion de vrais convertis issus des religions. Ancien professeur aux universités de Rouen et Caen, Pierre Deghaye a publié, en français et en allemand, de nombreux travaux sur ces penseurs. Il a écrit un livre sur Boehme et il a traduit un ouvrage majeur du théosophe. Sa thèse d'Etat était consacrée à Zinzendorf.

La deuxième partie, quant à elle, est consacrée à des oeuvres littéraires examinées en rapport avec la théosophie. Avec le personnage de Faust, mais aussi dans d'autres contextes, Goethe (1749-1832) tient une grande place. Novalis (1772-1801), qui a été influencé par la tradition issue de Boehme, est également très présent. Ludwig Tieck (1173-1853), dans un roman peu connu, montre la perversité des faux mystiques. Au siècle suivant, Hermann Hesse (1877-1962) illustre le thème de la conjonction des contraires mis en valeur par Carl Gustav Jung (1875-1961), le psychanalyste féru de science hermétique. Hermann Hesse rêve de mort et de résurrection au dernier âge du monde, tandis que Faustus, le héros de Thomas Mann (1875-1955), sombre dans le satanisme d'une intelligence hypertrophiée. Germaniste, Pierre Deghaye a enseigné la littérature allemande aux universités de Rouen et de Caen. Il en a toujours recherché les affinités avec la philosophie et la spiritualité.