Demain les chats
facebook twitter

Fiche technique

Format : Relié
Nb de pages : 139 pages
Poids : 800 g
Dimensions : 21cm X 29cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-226-44930-6
EAN : 9782226449306

Demain les chats

de ,

chez Albin Michel

Paru le | Relié 139 pages

18.90 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

adaptation & dialogues Pog | dessin & couleurs Naïs Quin


Quatrième de couverture

Humains, ne craignez rien...

Nous allons sauver votre civilisation.

Avis des lecteurs

Annesophiebooks le 20/06/2021

Demain les chats, la BD.

Bernard Werber avait rencontré un beau succès à la parution de son roman "Demain les chats", en 2016, rapidement suivi de deux autres tomes, constituants "Le Cycle des Chats" de l’auteur. Je n’avais pas encore pris le temps de lire cette trilogie, ni même le premier titre de celle-ci, et ayant beaucoup aimé la plume et les histoires de ce romancier il y a quelques années de ça (notamment avec son cycle des Dieux, celui des Anges, ou encore au travers de nombre de ses nouvelles), la sortie de cette adaptation en bande dessinée était l’occasion parfaite de retrouver son univers. Malheureusement, celle-ci n’a pas du tout fonctionné sur moi... L’idée est très bonne et j’étais pourtant persuadée d’adhérer à l’histoire de Bastet, qui, comme tout chat digne de ce nom, estime être d’une supériorité bien plus élevée que les autres espèces, y compris les humains. La trame ne tarde pas à lui donner raison, puisque, comme toujours, l’Homme n’a pas besoin d’aide pour courir à sa propre perte. Mais Bastet pense pouvoir améliorer tout ça, à sa manière. Oui, vraiment, je ne voyais pas comment ce genre d’intrigue aurait pu me laisser de marbre. Et pourtant... Je pense que l’erreur vient de moi : j’aurais probablement dû commencer par lire le roman avant de m’attaquer à son adaptation. J’ai vraiment l’impression que c’est entre la BD et moi que ça n’a pas fonctionné : je n’y ai (pour ma part) pas retrouvé le style de l’auteur, ni le genre d’atmosphère que je me souviens connaître de ses écrits. Les dessins sont beaux, aucun doute là-dessus, mais je n’ai pas réussi à me perdre à l’intérieur. Est-ce le trait ? Les couleurs ? Le fait que, fatalement, l’histoire est plus rapidement mise en place ? Peut-être un peu de tout ça. C’est pourtant une nouveauté que beaucoup de lecteurs ont appréciée et sur laquelle j’ai lu de nombreux beaux retours. De mon côté j’imagine que je dois être plus hermétique à la lecture d’une BD qu’à celle d’un roman, et je tenterai donc prochainement de me replonger dans les aventures de Bastet au travers de la trilogie écrite par Bernard Werber. Le mieux, comme toujours, est de vous faire votre propre avis en découvrant cette nouveauté.

Du même auteur : Pog (1977-....)


Du même auteur : Naïs Quin