Dernières lettres de Montmartre
facebook twitter

Dernières lettres de Montmartre

de

chez Noir sur blanc

Collection(s) : Notabilia, n° 44

Paru le | Broché 261 pages

Grand format Livre broché
17.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit du chinois (Taïwan) par Emmanuelle Péchenart | préface d'Hélène Cixous


Chronique Page des libraires, rédigée par Magali Chiappone-Lucchesi Librairie du Rond Point / Actes Sud (Paris 8e)

Une correspondance condensée, intense, passionnelle. Vingt-et-une lettres d’une jeune femme, écrites entre le 27 avril et le 17 juin 1995. Une Taiwanaise de vingt-six ans venue suivre les cours d’Hélène Cixous à Paris et vivant sur les hauteurs de Montmartre. Elle nous conte ses amours perdues, insondables et lumineuses, ses ruptures, ce don de soi, cet abandon tout entier à l’autre – l’être aimée. Elle écrit le paroxysme de sa flamme, son bouillonnement intérieur, ses découvertes littéraires et filmiques. (Le cinéaste grec Théo Angelopoulos n’est jamais loin.) Si parfois la douleur de la rupture révèle un certain ressassement, les fulgurances littéraires jaillissent néanmoins au creux de ses lettres et de ses fragments de journal intime qui, mis bout à bout, forment un roman qui questionne et affirme l’amour lesbien, l’identité, la métaphysique et l’autofiction tout autant.

Dernières lettres de Montmartre

Quand Qiu Miaojin, venue à Paris pour poursuivre des études de lettres et de philosophie, se suicide en 1995, à l'âge de vingt-six ans, elle laisse derrière elle son chef-d'oeuvre, Dernières lettres de Montmartre. Une série de missives écrites par une narratrice à l'identité vague, qui déploie les tours et détours d'une relation amoureuse entre deux jeunes femmes. Rien n'est omis, du ravissement des âmes à l'épanouissement de la sexualité, de la découverte de l'autre à l'expérience insoutenable de son absence. Entre Paris, Taipei et Tokyo se consume une passion amoureuse dévorante dans un style qui oscille entre la retenue et la violence, et la plus extrême vulnérabilité.

À la croisée de Confession d'un masque, de Mishima, et des Fragments d'un discours amoureux, ces Dernières lettres de Montmartre font de Qiu Miaojin une des étoiles filantes les plus remarquables de la littérature taiwanaise et chinoise. Un texte poétique à la beauté foudroyante sur le désespoir amoureux.

« Sans savoir si cela me regarde encore, je voudrais t'offrir une petite parcelle de terre ferme où tu aurais ta place, ne serait-ce qu'un îlot de verdure lointain où poser ton regard, afin que tu cesses de vagabonder. C'est ma faute ! Je n'ai pas su m'y prendre. Mais permets-moi de te bâtir un petit territoire de mots, dont mon existence serait le socle, un endroit où te recentrer, tu veux bien ? »
La narratrice rédige une série de missives à destination de son amante, évoquant la découverte de l'autre, l'éveil à la sensualité, la passion et l'insoutenable absence. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 261 pages
Poids : 288 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-88250-517-0
EAN : 9782882505170