Des bestiaires aux monstres : figures de l'altérité au XXe siècle
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 516 pages
Poids : 797 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-343-10378-5
EAN : 9782343103785

Des bestiaires aux monstres

figures de l'altérité au XXe siècle

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : Palinure

Paru le | Broché 516 pages

Public motivé

42.00 Disponible - Expédié sous 12 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface de Daniel-Henri Pageaux


Quatrième de couverture

Des bestiaires aux monstres

Figures de l'altérité au XXe siècle

Interroger le monstre comme altérité et essayer de le faire parler même dans ses silences, tel est l'objet de cette étude. Un imaginaire mouvant qui remonte à loin : mythologies anciennes, art médiéval, romantisme noir, surréalisme... Le mot « bestiaire » nous déplace au Moyen Âge, où il désignait une sorte de dictionnaire enluminé rempli d'exempla animaliers et monstrueux. C'est devenu avec le temps l'univers zoologique d'un écrivain. La monstruosité, de son côté, s'est déployée surtout dans l'altérité fantastique moderne, dont les mythes fondateurs sont nés au XIXe siècle : Frankenstein, Dracula, le docteur Jekyll et M. Hyde.

L'image est ce qui définit le monstre, souvent un corps excessif qui réveille nos plus profondes hantises. Il se déploie dans les genres littéraires fantastique, science-fiction et horreur, et de leur pendant au cinéma, bande dessinée ou jeux vidéo. Si l'animalité reflète le non-sens de la vie chez le cafard de Kafka, elle prend parfois le parti de l'ironie et de l'humour dans des formes brèves et les fables animalières modernes.

En tant que confrontation à l'Autre, les trois enjeux principaux du monstre sont la peur, la mort et le mal. La peur de l'étranger venu de loin qui peut nous détruire. La mort s'incarne dans les zombies et les vampires et dans la quête de l'immortalité, à travers l'homme artificiel, que ce soit golem, robot, mutant ou cyborg. Le mal absolu est aujourd'hui représenté par la malignité dans l'homme et ses systèmes monstrueux. Finalement, regarder le monstre est apercevoir l'ombre dans le miroir, prêt à jouer son rôle d'instrument du savoir. Entre le rire et la peur, nous sommes liés au monstre par la fascination.

Biographie

Hispano-suédoise vivant en France depuis 1992, Deerie Sariols Persson est docteur en Littérature Générale et Comparée depuis 2007. Ses recherches en littérature et dans les arts se dirigent vers les bestiaires, les monstres et les hybrides aux XXe et XXIe siècles. Elle a publié plusieurs articles sur ces sujets et s'intéresse également aux écritures du moi, dans les domaines linguistiques français, hispanique (latino-américain, espagnol et catalan), nordique et anglo-saxon.