Des économistes et les tâches du présent : analyse du travail et dialogue des savoirs
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 164 pages
Poids : 340 g
Dimensions : 17cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782906769953

Des économistes et les tâches du présent

analyse du travail et dialogue des savoirs

chez Octares

Collection(s) : Travail et activité humaine

Paru le | Broché 164 pages

Professionnels

23.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Yves Schwartz


Quatrième de couverture

Parmi les tâches du présent, les questions économiques tiennent une place majeure: il n'est pas une activité humaine, et surtout pas le travail, qui ne soit directement ou indirectement contrainte par l'économie, n'ait de dimensions économiques, ou ne produise d'effets économiques. Dans ce cadre, les figures marquantes de l'histoire de la pensée économique (toutes écoles confondues, d'A. Smith à F. Perroux, en passant par K. Marx, L. Walras et A. Marshall) se caractérisent par une double posture: d'une part, elles se sont toutes intéressées au travail, à la fois comme fondement et comme objet de leur discours; et d'autre part, elles ont toutes pratiqué ou revendiqué un "dialogue pluridisciplinaire". Ce sont ces économistes qui sont confrontés aux "tâches du présent", car ils sont à l'origine d'un double questionnement:

  • en quoi mettre le travail au centre ou au départ de l'analyse exige-t-il une vision "ouverte" des problèmes économiques?
  • quelles sont les tentatives d'ouverture contemporaines, tant au niveau des visions théoriques qu'au niveau des pratiques concrètes, et comment engager, poursuivre et approfondir le dialogue pluridisciplinaire?

Biographie

Le présent ouvrage, qui reprend les travaux de journées d'études tenues à l'Université de Provence (Département d'Ergologie) en mars 2002, tente d'apporter quelques éléments de réponses à ces questions.

Il a été coordonné par:

Renato Di Ruzza, professeur de sciences économiques, directeur du Département d'Ergologie, chercheur au Centre d'épistémologie et d'ergologie comparatives (Ceperc-Cnrs),

et

Patrick Gianfaldoni, maître de conférences à l'Université Claude Bernard (Lyon 1), chercheur au Cefi (Université de la Méditerranée) et au Credo (Université d'Avignon), collaborateur du Département d'Ergologie.