Dessins Lire les informations techniques

Dessins

De Sylvia Plath chez La Table ronde

Relié 87 pages
Paru le 20/10/2016
22,00
Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés

En 1956, Sylvia Plath écrivait à sa mère, Aurélia : « Je crois que je suis en train de concevoir une sorte de style primitif bien à moi que j'aime vraiment beaucoup. Tu vas voir... »

Tout au long de sa vie, Plath a attribué aux arts plastiques l'origine de son inspiration la plus profonde, mais si ses écrits jouissent d'une grande renommée dans le monde entier, en revanche on connaît peu ses dessins. Le présent volume rassemble des oeuvres des années 1955 à 1957, période durant laquelle, bénéficiant d'une bourse Fulbright, elle était étudiante au Newnham Collège de Cambridge. C'est à cette époque qu'elle rencontra et épousa en secret le poète Ted Hughes, partit avec lui en lune de miel à Paris et en Espagne, obtint sa licence de lettres avant de retourner aux États-Unis en juin 1957.

Les dessins à la plume de Sylvia Plath témoignent d'une exquise observation de ces moments de sa vie, qu'elle nous donne à voir les toits de Paris, des arbres, des églises ou encore un portrait de Ted Hughes.

Cet ouvrage met en lumière deux années déterminantes de la vie de Plath. Il contient aussi des lettres, un extrait de son journal dans lequel elle s'interroge sur son travail, et une introduction éclairante de sa fille, Frieda Hughes.

Biographie

Frieda Hughes, fille de Sylvia Plath et Ted Hughes, est poète, écrivain et peintre. Elle a publié cinq recueils de poèmes et sept livres pour enfants, et fut chroniqueuse de poésie pour le Times. Elle expose régulièrement ses oeuvres à Londres et dans sa galerie privée du pays de Galles.

Sylvia Plath (1932-1963) est née à Boston, Massachusetts, aux États-Unis. Elle étudie la littérature au Smith Collège, Northampton, puis, titulaire d'une bourse Fulbright, au Newnham Collège à Cambridge, en Angleterre, où elle rencontre celui qui va devenir son époux, le poète Ted Hughes. Durant sa courte vie, elle fait paraître un recueil de poèmes, The Colossus (1960) et un roman, The Bell Jar (1963). En 1981, le volume Collected Poems, rassemblant les poèmes écrits à partir de 1956 jusqu'à sa mort, s'est vu décerner le Prix Pulitzer. Parmi ses publications posthumes figurent Ariel, son oeuvre phare ; Crossing the Water (La Traversée) ; Winter Trees {Arbres d'hiver) ; Johnny Panic and the Bible of Dreams (Johnny Panic et la Bible des Rêves) et The Joumals of Sylvia Plath (1950-1962) (Journaux, 1950-1962).