Devoir de mémoire ?
facebook google+ twitter

Devoir de mémoire ?

les lois mémorielles et l'histoire

chez Eclat

Collection(s) : Bibliothèque des Fondations

Paru le | Broché 197 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
20.00 Indisponible

sous la direction de Myriam Bienenstock


La question des « Lois mémorielles » renvoie à celle, plus générale, de la mémoire elle-même et de notre responsabilité à l'égard de l'Histoire. Elle remet au premier plan l'injonction biblique : Shamor veZakhor ! « préserve et souviens-toi ». Qu'en est-il du « devoir » de mémoire ? Comment et pourquoi rapporter à une question morale une problématique qui fonde notre capacité à comprendre notre histoire ? N'est-ce pas aller trop loin que de déclarer que « notre siècle a inventé le devoir de mémoire » quand il semble à chaque instant amnésique de ce qui l'a constitué ? Établi par Myriam Bienenstock à partir des actes d'un colloque organisé à l'Université François Rabelais de Tours, ce volume est enrichi de documents législatifs et de différentes interventions dans le débat sur les Lois mémorielles.

Débats : Myriam Bienenstock : La mémoire : un « devoir » ? Jean-Claude Monod : Qu'est-ce qu'une mémoire juste ? Christophe Bouton : Le devoir de mémoire comme responsabilité envers le passé. Yehuda Bauer : Shoah et génocides aujourd'hui. Jean Rossetto : La constitutionnalité des lois mémorielles. Ludwig Siep : Souvenir et expérience. Quelques réflexions en rapport avec l'idéalisme allemand. Norbert Waszek : La question du devoir de mémoire selon T. W. Adorno. Hans-Ulrich Thamer : Le « Devoir de mémoire » : débats intellectuels et praxis culturelles en Allemagne. Jean-Paul Pinault : Le camp de la Lande (Indre-et-Loire) : localisation, intégration dans le système d'extermination nazi, mémorisation.

Textes de référence : 1. Extraits de textes de lois : Statut du tribunal militaire international annexé à l'accord de Londres (1945). Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (1948). Loi tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, dite « Loi Gayssot » (1990). Loi relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 (2001). Loi tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité, dite « Loi Taubira » (2001). Loi portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés (2005). 2. Pétition « Liberté pour l'histoire » (2005). 3. Déclaration : « Ne mélangeons pas tout » (2005). 4. Appel de juristes contre les lois mémorielles (2006). 5. René Rémond : Pourquoi abroger les lois mémorielles ? 6. Annette Wieviorka : L'abrogation des lois mémorielles est-elle une solution ? 7. Audition de M. Robert Badinter par la Mission d'information sur les questions mémorielles
Les contributions, issues d'un colloque à l'Université François Rabelais de Tours et accompagnées de documents législatifs, s'interrogent sur la responsabilité à l'égard de l'histoire et la façon dont cette problématique a été comprise au cours du XXe siècle. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 197 pages
Poids : 286 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84162-354-9
EAN : 9782841623549