Dictionnaire amoureux de la Bretagne
facebook twitter

Dictionnaire amoureux de la Bretagne

de

chez Plon

Paru le

Grand format Livre broché
25.00 Indisponible

dessins d'Alain Bouldouyre


Chronique Page des libraires, rédigée par Jean-François Delapré Librairie Saint-Christophe (Lesneven)

Le propre des dictionnaires spécialisés est d’exclure. Et s’il s’agit d’un dictionnaire sur la Bretagne, ne serait-ce qu’envisager cette entité géographique et culturelle est toujours un sujet de conversation qui peut tourner à l’aigre – comme le lait ribot, mais l’auteur ne parle pas du lait ribot – ou au sucré – cinq pages sur le kouign-amann pour faire prendre du poids aux touristes ! mais rien sur le gast, dommage ! Oui, il y a autant de Bretons que de criques où le glas est parfois bleu ou vert, tout dépend évidemment de l’endroit où on se place. Ils ont bien fait de faire confiance à ce brennig de Queffélec, ce Breton collé à son rocher de l’Aber-Ildut qui venait par le train (à l’époque, neuf heures de Paris à Brest. La Bretagne, ça se gagne !) en regardant tout devant et en attendant la mer. Il en faut de la patience et de la longueur de temps pour appréhender ce pays de mer, l’Armor, et de terre, l’Argoat, ce pays qui se divise en querelle de clochers et qui se soude derrière sa bannière en Gwenn ha Du. Nul n’échappe à son pays, nul ne sait mieux y revenir qu’un Breton égaré dans la capitale. Il lui faut parfois du temps, des années même avant de remettre ses pas dans ceux de sa « mamm », cette mère ici révérée au-delà du possible. Et c’est en arpentant les plages, en bouffant du vent à en tomber à la renverse, en laissant la marée se cacher et en courant à la montante, le bas du pantalon mouillé, qu’il est allé de A jusqu’à Z, ce bon brigand de Queffelec ! Il faut dire que son sang est fait du sel des paludiers, celui qu’on rajoute au beurre une fois franchi les frontières de notre pays ! Evel just !

Poids : 840 g
Date de parution :
EAN : 9782259186100

Du même auteur : Yann Queffélec