Dictionnaire de l'annexion de l'Alsace-Moselle : 1871-1918
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 230 pages
Poids : 372 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-37999-075-5
EAN : 9782379990755

Dictionnaire de l'annexion de l'Alsace-Moselle

1871-1918

de

chez SPM

Paru le | Broché 230 pages

Public motivé

23.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface d'Eric Anceau


Quatrième de couverture

Dictionnaire de l'Annexion de l'Alsace-Moselle 1871-1918

La prise par l'Allemagne du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle a duré 48 années. Il y a en beaucoup dévolutions sur ces territoires dépendants du IIe Reich durant cette période, certaines positives demeurent des acquis économiques ou sociaux qui sont exclusifs à ces trois seuls départements de la France, que cette dernière a conservés.

L'Allemagne, alors la première puissance économique européenne, est une bonne locomotive pour l'Alsace-Moselle, d'autant que le IIe Reich a voulu faire de ce territoire une vitrine au plan social et juridique. D'importants investissements dans l'urbanisme, les transports, l'université, la connaissance et la recherche en général sont consentis et des progrès sociaux significatifs sont apportés.

Malgré cela cette période s'est déroulée dans un esprit de domination impériale, voire de mépris, sur les Alsaciens-Mosellans, qui l'ont mal supporté.

Bismarek, inspiré par le Pangermanisme, favorable à la création d'un grand Etat allemand regroupant des territoires dont les populations de type germanique et de langues alémaniques rattachées dans un lointain passé au Saint-Empire romain germanique, en fut le maître d'oeuvre.

Les Alsaciens-Mosellans, qui n'avaient pas été consultés pour rentrer dans cette Grande Allemagne, n étaient pas considérés par le Chancelier de fer comme de vrais Allemands et ne bénéficiaient pas des mêmes droits.

De fait, n'étant plus françaises, n'étant pas ou ne voulant pas vraiment devenir allemandes, les populations de ces territoires se sont repliées sur les traditions et sur les langues locales de l'Alsace-Moselle qui se renforcèrent alors.

Mais lentement la « protestation » de la part de ces populations s'atténuait et sans la Première Guerre mondiale, qui vengeait l'affront de 1870 et allait permettre de récupérer les territoires perdus. L'Alsace-Moselle aurait sans doute fini par devenir un État fédéré de l'Allemagne, impériale ou républicaine.

Ce Dictionnaire, introduit par une préface du Pr Éric Anceau, rassemble 350 notices et constitue un outil cohérent et unique pour décrypter cette page intense de l'histoire des relations franco-allemandes.

Biographie

Yves Moritz, de formation économique (faculté Dauphine et HEC), est par ailleurs passé par Saunnur : il est capitaine de réserve de l'Arme Blindée Cavalerie, Industriel avec sa famille à Reichshoffen, il a ensuite été éditeur à Paris. Il descend d'une famille qui vit dans le nord de l'Alsace depuis le début du XVIe siècle. En 1871, son arrière-grand-père s'est inscrit dans le droit d'option du traité de Francfort permettant aux Alsaciens et Mosellans qui le souhaitaient de conserver leur nationalité française, il s'est alors exilé, Cette famille avant été marquée par l'histoire de ce déracinement familial, l'auteur s'est d'abord intéressé à la guerre de 1870, qui a été la emise de cet exil, puis à l'Annexion de l'Alsace-Moselle, qui en a été la conséquence. Cette période, la famille Moritz n'a l'a pas connue, puisque précisément elle s'est exilée en « Vieille France » pendant cette annexion afin de ne pas devenir allemande. Son grand-père. René Moritz, est revenu en Alsacee dans les années 1920, pour redévelopper des entreprises industrielles.