Dites-lui que je l'aime
facebook twitter

Dites-lui que je l'aime

de

chez Grasset

Collection(s) : Littérature française

Paru le | Broché 157 pages

Grand format Livre broché
16.00 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Thierry LIMON DUPARCMEUR (LIBRAIRIE SAINTE-HORTENSE)

Comme de nombreux cinéphiles de ma génération, j’ai beaucoup apprécié, puis, hélas, oublié, cette jolie et talentueuse actrice, sans connaître l’envers du décor ni la fin de l’histoire.

A la charnière des années 70-80, Dominique Laffin crevait l’écran. Mais c’est une autre personne que Clémentine Autain, sa fille, nous fait découvrir. Une mère trop tôt disparue qu’elle a, longtemps, souhaité enfouir tout au fond de sa mémoire, une mère qu’elle a tenté, durant des années, d’oublier. Une mère en souffrance qui l’avait fait souffrir.

Dressant un portrait sans complaisance d’une femme à la dérive, Clémentine Autain nous décrit pourtant, avec intelligence et tendresse, le long chemin, qu’un jour, elle a décidé de parcourir pour tenter de comprendre celle qui, envers et contre tout, venait se rappeler à sa mémoire à chaque instant de sa vie.

Ce voyage de retour vers une enfance douloureuse va lui permettre de redécouvrir, avec le recul et la maturité, cette personnalité forte et attachante injustement oubliée, et dont le destin fait pourtant largement écho à celui de Patrick Dewaere, qui a marqué cette époque.
« Dites lui que le l’aime », le titre du film dans lequel Claude Sautet a dirigé Dominique Laffin en 1977, c’est ce qu’écrit aujourd’hui Clémentine à sa mère, « cette femme indépendante qui n’attend[ait] pas son prince charmant mais [voulait] choisir librement ».

Un très joli livre sur le courage, le pardon, l’amour, la féminité, la liberté…

Dites-lui que je l'aime

Comédienne culte, aujourd'hui oubliée, Dominique Laffin crève l'écran dans les années soixante-dix. Femme radieuse et brûlée, en quête de reconnaissance et de liberté, elle décède brutalement en 1985, à trente-trois ans. Sa fille Clémentine en a douze.

L'étoile du cinéma était aussi une mère en souffrance. Avec elle, les rôles étaient parfois inversés tant il lui était difficile de prendre soin de sa fille. Il aura fallu trente ans et les questions de ses propres enfants pour que Clémentine Autain se retourne vers le passé et vers cette mère « partie sans un mot », qu'elle avait dû effacer pour se construire. Elle entreprend alors de retrouver ce quelle lui doit en même temps que les souvenirs d'une enfance hors norme et en tire un récit d'une grande douceur, une lumineuse lettre d'amour.
L'auteure avait 12 ans quand sa mère, Dominique Laffin, est morte. Elle raconte la personnalité de cette actrice talentueuse, féministe engagée mais en proie à une souffrance intime et incapable de s'occuper de sa fille. Elle témoigne de ce qu'elle lui doit, par-delà des souvenirs douloureux. ©Electre 2021

Justine P. le 02/04/2019

Touchant

Livre très touchant de la députée Clémentine Autain sur sa relation compliquée avec sa mère. L'écriture est très agréable et le propos toujours digne. Une belle réussite!

Klara C. le 01/04/2019

L'histoire d'une relation mère-fille

J'ai beaucoup aimé ce livre, à la fois facile à lire, authentique et sensible. L'histoire d'une relation mère fille.

martine M. le 22/03/2019

Retrouvailles

Bravo à Clémentine Autain qui parle avec amour et vérité de ce lien filial si difficile à construire. C'est un témoignage d'une grande force, d'une grande vérité. Quiconque a vu le film de Jacques Doillon illuminé par la présence de Dominique Laffin retrouve chez sa fille Clémentine, le même engagement total, sans calcul, sans filtre, avec une force, une fragilité et une émotion à fleur de peau. Merci pour ces retrouvailles si émouvantes.

Format : Broché
Nb de pages : 157 pages
Poids : 186 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-81395-8
EAN : 9782246813958

Du même auteur : Clémentine Autain