Division et méthodes de la science spéculative : physique, mathématique et métaphysique
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 141 pages
Poids : 190 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9782747525336

Division et méthodes de la science spéculative

physique, mathématique et métaphysique

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : Ouverture philosophique

Paru le | Broché 141 pages

Public motivé

14.50 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

introd., trad. et notes de L'expositio super librum Boethii de Trinitate Q. V-VI par B. Souchard


Quatrième de couverture

Qu'est-ce qui distingue la physique, la mathématique et la métaphysique et les rendrait légitimes dans leur ordre propre ? Telle est la question de L'expositio super librum Boethii de Trinitate Q. V-VI de Thomas d'Aquin. Dans ce petit traité sur la division de la science spéculative et ses différents modes, Thomas distingue physique, mathématique et métaphysique, selon les trois opérations logiques : appréhension, jugement et raisonnement.

Pour lui, la physique est abstraction d'un universel selon la matière sensible. Son savoir commence et se termine dans l'expérience sensible externe. Son mode de procédé est rationnel et probable selon une causalité extrinsèque et réelle. La mathématique, elle, est abstraction d'une forme selon la matière intelligible. Son jugement se termine dans l'expérience interne de l'imagination. Son procédé est rationnel selon une causalité intrinsèque et formelle. Et la métaphysique est séparation, dans un jugement sur l'être purement intellectuel. Son mode de procédé analogique est plus intuitif que discursif.

Par son contenu, ce texte peut intéresser les épistémologues, les historiens des sciences, les logiciens, les théologiens et les philosophes.

Biographie

Licencié en théologie et docteur en philosophie, spécialiste d'Aristote et de ses retentissements épistémologiques et phénoménologiques, Bertrand Souchard est professeur de philosophie dans l'enseignement public.

Du même auteur : Thomas d'Aquin (saint ; 1225?-1274)