Douces déroutes
facebook google+ twitter

Douces déroutes

de

chez S. Wespieser éditeur

Collection(s) : Littérature

19,00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison

Marie Morel (Le Comptoir des mots)

Haïti et ses multiples facettes narrées à travers la croisée des chemins de personnages plus ou moins familiers du pays...

Mais surtout quelle sensualité !

Quelle superbe écriture !

Douces déroutes. À Port-au-Prince, la violence n'est jamais totale. Elle trouve son pendant dans une « douceur suraiguë », douceur qui submerge Francis, un journaliste français, un soir au Korosòl Resto-Bar, quand s'élève la voix cassée et profonde de la chanteuse, Brune.

Le père de Brune, le juge Berthier, a été assassiné, coupable d'être resté intègre dans la ville où tout s'achète. À l'annonce de la mort de ce père qui lui a appris à « ne jamais souiller son regard », la raison de sa fille a manqué basculer. Six mois après cette disparition, tout son être refuse encore de consentir à la résignation.

Son oncle Pierre n'a pas non plus renoncé à élucider ce crime toujours impuni. Après de longues années passées à l'étranger, où ses parents l'avaient envoyé très jeune - l'homosexualité n'était pas bien vue dans la petite bourgeoisie -, il vit reclus dans sa maison, heureux de rassembler ses amis autour de sa table les samedis.

Aux côtés de Brune et de Pierre ; d'Ézéchiel, le poète déterminé à échapper à son quartier misérable ; de Nerline, militante des droits des femmes ; de Waner, non-violent convaincu ; de Ronny l'Américain, chez lui en Haïti comme dans une seconde patrie, et de Francis, Yanick Lahens nous entraîne dans une intrigue haletante. Au rythme d'une écriture rapide, électrique, syncopée, comme nourrissant sa puissance des entrailles de la ville, elle dévoile peu à peu, avec une bouleversante tendresse, l'intimité de chacun. Tout en douceur, elle les accompagne vers l'inévitable déroute de leur condition d'êtres humains. Russell Banks l'affirme dans sa préface à l'édition américaine de Bain de lune : « Ce qui est indéniablement vrai des personnages de Lahens l'est indéniablement pour chacun d'entre nous. »
A Port-au-Prince, le père de Brune, le juge Berthier, est assassiné, sans doute pour avoir refusé de se laisser corrompre. La jeune femme refuse de se résigner à la prudence, comme le lui suggère l'homme qu'elle aime, Cyprien Novilus. Pierre, le frère de la victime, la réconforte en continuant à enquêter, même si d'anciens condisciples tentent de l'en dissuader. ©Electre 2018

Du même auteur : Yanick Lahens