Drancy : un camp de concentration très ordinaire Lire les informations techniques

Drancy : un camp de concentration très ordinaire

De Maurice Rajsfus chez Editions du Détour

Broché 500 pages
Paru le 17/03/2022
24,90
Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés

D'août 1941 à août 1944, 67 000 Juifs de France ont transité par le camp de Drancy. Moins de 2 000 d'entre eux reviendront des camps d'extermination.

Avec l'appui de nombreuses archives et de très riches témoignages, le livre jette une lumière crue sur le fonctionnement de ce camp et surtout sur le rôle central de la police et de l'administration française dans son organisation. Placé sous l'autorité de la préfecture de police, il fut administré et gardé uniquement par des policiers et des gendarmes français jusqu'en juin 1943.

Maurice Rajsfus est le premier à avoir démontré que, loin d'avoir été un simple camp de transit, Drancy, par son organisation et son mode de fonctionnement quotidien, fut en réalité un véritable camp de concentration.

Le 16 juillet 1942, Maurice Rajsfus a quatorze ans. Il est arrêté par la police française, avec sa soeur et ses parents, lors de la rafle du Vél' d'Hiv. Les deux enfants sont finalement libérés, à la faveur d'une série d'ordres et de contrordres ; ils ne reverront jamais leurs parents, d'abord internés à Drancy avant d'être déportés à Auschwitz. Dès lors, l'auteur n'a de cesse, jusqu'à sa mort en juin 2020, d'interroger la période et ses acteurs. Avec Drancy, il poursuit son travail de révélation de l'implication de la police française dans la Collaboration entamé avec La Police de Vichy.

« Il ne s'agit pas de faire pleurer qui que ce soit. Il n'est pas question de traumatiser les esprits tranquilles ou même les héritiers de ceux qui se firent les exécutants de l'innommable. Non. Plus simplement, il convient de ne pas oublier pour que de telles horreurs ne se reproduisent plus sur d'autres groupes de population. »