Du mariage considéré comme un des beaux-arts
facebook twitter

Du mariage considéré comme un des beaux-arts

de ,

chez Fayard

Collection(s) : Documents

Paru le | Broché 157 pages

Grand format Livre broché
17.00 Disponible - Expédié sous 11 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Samuel Hoppe Librairie Volume (Paris 3e)

1966, Julia Kristeva s’extirpe de la rugueuse Bulgarie communiste. Destination Paris. Fraîchement arrivée, elle rencontre Philippe Sollers. Mariage en 1967. Ça roule toujours. Avec Du mariage considéré comme un des beaux-arts, ils s’attardent sur ce qui fait le solide ciment de leur union. À la lecture de ces quatre chapitres reproduisant des entretiens à deux voix et un texte de Julia Kristeva prononcé lors de rencontres autour de Philippe Sollers, vous ne trouverez aucun conseil pratique. Tout au moins pas comme on en trouve dans les magazines. De ces échanges complices et joueurs se dégage l’idée forte de l’étrangeté, de la cohabitation de deux étrangetés que la fidélité permet d’harmoniser, avance Julia Kristeva. Interrogeant les relations de couples célèbres, tels que Sartre et Beauvoir ou les Mitterrand, ils dessinent l’idée de ce que peut être une relation amoureuse et réfléchissent au couple fidélité/infidélité dans la relation conjugale. Ainsi, plus que l’histoire de leur histoire, c’est à un parcours dans l’émancipation des femmes et l’histoire des idées que l’on est convié. Philippe Sollers rappelle que pour discuter « des sophistications de l’amour ou des problèmes de fidélité », l’égalité sur le plan économique est nécessaire. Ces deux amoureux qui se méfient du couple, de son idée, réclament la singularité de chacun dans le mariage. Ce n’est qu’à partir de l’affirmation de chacun à part entière que le récit d’une vie à deux peut s’écrire. Tout au long de ces conférences pleines de complicité, d’écoute et d’une tendresse diffuse, on découvre la force de leur union tout autant que le nécessaire accompagnement des amis sans âge que sont Nietzsche, Rousseau, Freud, Heidegger ou Bataille. À lire ces paroles prononcées ensemble, l’un près de l’autre, on voit déjà pétiller le regard désirant de l’un pour l’autre, et le plaisir sans fin de penser ensemble sans s’effacer ni être effacé.

Philippe Sollers :

«Je n'ai jamais songé à me marier. Sauf une fois.

Et une fois pour toutes.

Cette aventure singulière, et très passionnée, méritait,
je crois, d'être racontée en détail.»

Julia Kristeva :

«Nous sommes un couple formé de deux étrangers.
Notre différence nationale souligne encore mieux
une évidence qu'on se dissimule souvent : l'homme
et la femme sont des étrangers l'un à l'autre. Or le
couple qui assume la liberté de ces deux étrangers
peut devenir un véritable champ de bataille. D'où
la nécessité d'harmoniser. La fidélité est une sorte
d'harmonisation de l'étrangeté. Si vous permettez
que l'autre soit aussi étranger que vous-même,
l'harmonie revient. Les «couacs» se transforment
alors en éléments de la symphonie.»

Du mariage considéré comme un des beaux-arts rassemble
quatre dialogues (échelonnés de 1990 à 2014) entre Julia
Kristeva et Philippe Sollers, à travers lesquels ils nous
transmettent leur expérience d'écrivains et d'intellectuels
engagés au regard de la rencontre amoureuse et du couple.
Quatre dialogues échelonnés de 1990 à 2014 à travers lesquels les deux intellectuels et écrivains transmettent leur expérience et leur réflexion sur la rencontre amoureuse et le couple. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 157 pages
Poids : 245 g
Dimensions : 14cm X 2cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-213-68593-9
EAN : 9782213685939

Du même auteur : Julia Kristeva


Du même auteur : Philippe Sollers