Ecoute la ville tomber
facebook google+ twitter

Ecoute la ville tomber

de

chez Rivages

Collection(s) : Littérature étrangère

Paru le | Broché 428 pages

Grand format Livre broché
22.50 En stock - Expédié lundi
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais par Madeleine Nasalik


Clémence Cochan (Le comptoir des lettres)

Harry, Becky, Peter, Leon : A Londres aujourd'hui ceux-là galèrent, portés par leurs rêves, retenus par la réalité.

Un texte d'une précision remarquable, une lecture véritablement poignante.


Philippe Guazzo (Le Comptoir des mots)

Venue de la scène musicale et poétique, la phénomènale Kate Tempest sort son premier roman : une énergie rock insufflée dans une forme classsique et des personnages forts, déjà incarnés dans son oeuvre théâtrale (Les nouveaux anciens) ainsi que dans son premier album ! Une famille en mots, quoi !

Chronique Page des libraires, rédigée par Géraldine Guiho Librairie La Buissonnière (Yvetot)

Dans Écoute la ville tomber, elle exhorte son lecteur à oublier ce qu’il connaît déjà de Londres : il faut laisser de côté les brouillards romantico-gothiques qui recouvrent la Tamise au couchant, le bouillonnement vertigineux de la City ainsi que le faste des palais royaux. Car c’est davantage dans l’urbanité d’une capitale poisseuse qu’elle nous plonge dès le premier chapitre, celui d’une cavale des plus cinématographiques. Nous voici dès lors au coude à coude avec quatre galériens en provenance directe d’une jeunesse biberonnée à la crise et qui n’ont, pour contenir leur désenchantement et leur soif d’idéal impossible à rassasier, que le recours à quelques combines bien souvent malchanceuses ainsi que d’éphémères plaisirs. En somme, ces quatre personnages centraux, dont les trajectoires individuelles stratifient littéralement le roman, sont les faces singulières d’une même figure à travers laquelle Kate Tempest dessine sur le vif – et c’est le moins que l’on puisse dire – le portrait de sa génération. La forme du roman est (volontairement ou non) influencée par le modèle de la série ou du feuilleton, à tel point que lorsque l’auteure établie scrupuleusement la généalogie des personnages, nous sommes comme projetés en plein spin-off. Son style est incontestablement musical, rythmé, nerveux. L’écriture est dense mais s’autorise de somptueuses échappées qui sont comme des respirations providentielles à l’intérieur d’un texte plutôt sombre. On y trouve aussi, et c’est sans doute le plus intéressant, quelque chose de l’ordre de la « digestion littéraire » dans sa manière d’aborder l’écriture. Comment faire du nouveau avec de l’ancien ? Comment rendre esthétique la laideur ? Comment rester honorable lorsqu’il a fallu se corrompre ? Autant de questions qui hantent à la fois les personnages, le roman en tant que tel et probablement Kate Tempest elle-même.

Becky, Harry, Leon. Ils quittent Londres en pleine nuit, une valise d'argent pour seule ressource, avec la furieuse envie d'échapper à tout et de se réinventer. Comment en sont-ils arrivés là ? Que cherchent-ils à fuir ?

Kate Tempest attrape le lecteur à chaque phrase en évoquant ces enfants du désordre, abîmés par la solitude et les déceptions avant même d'avoir trente ans, mais qui s'obstinent à poursuivre leurs rêves. Vendre de la drogue, danser, s'étourdir, ne sont que des manières d'essayer de vivre, intensément, éperdument.
Trois jeunes, Becky, Harry et Leon, hésitent entre cynisme et besoin d'utopie et ont chacun des rêves que la ville nourrit et feint d'encourager, avant de mieux les broyer. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 428 pages
Poids : 420 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7436-4199-3
EAN : 9782743641993

Du même auteur : Kate Tempest