Ecrits autobiographiques. Le docteur Jivago.
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 1304 pages
Poids : 954 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782070773442

Dossier de l'affaire Pasternak

- Sauf-conduit
- Hommes et positions

chez Gallimard

Collection(s) : Quarto

Paru le | Broché 1304 pages

Poche
23.40 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

sous la direction de Hélène Henry | traduit du russe par Michel Aucouturier, Jacqueline de Proyart, Louis Martinez et al.


Quatrième de couverture

Des trois textes de Boris Pasternak réunis ici, seuls les deux premiers - Sauf-Conduit, Hommes et positions - sont ouvertement autobiographiques. Écrits en 1930 et 1956, ils racontent les naissances et les renaissances de l'élan poétique, et suggèrent déjà les violences d'une histoire dévoyée. Mais le troisième, le grand roman, Le Docteur Jivago, dit ouvertement ce qu'ils ne disent pas jusqu'au bout : le rapport profond d'une conscience libre à une époque qui asservit. C'est, en arrière-fond de ces trois livres, la Russie soviétique qui se profile et se dresse avec la grandeur terrifiante de ses débuts et la violence médiocre et glacée des années qui suivent, celles d'un régime stalinien dont on a peur de parler : époque de purges, d'exécutions sommaires, temps du mensonge institutionnalisé. Ce qu'on ne peut décrire sans que «le coeur se serre et les cheveux se dressent sur la tête».

L'art, s'il s'allie à la mémoire et à la pensée, a-t-il le pouvoir de restaurer ce qui a été abîmé et perdu ? Pasternak l'a espéré et mis en acte, au risque de sa propre vie : «De l'immense majorité d'entre nous, on exige une duplicité constante, érigée en système. On ne peut pas, sans nuire à sa santé, manifester jour après jour le contraire de ce qu'on ressent réellement, se faire crucifier pour ce qu'on n'aime pas, se réjouir de ce qui vous apporte le malheur» (Le Docteur Jivago, XV, 7).

C'est de cet espoir de rachat que parle ce livre, où l'on trouvera, comme un contrepoint brutal à la splendeur de l'écriture et à la sincérité du propos, Le Dossier de l'affaire Pasternak et, sous forme de «Vie et oeuvre», une chronique de la vie de Pasternak indissociable de l'histoire de l'Union soviétique, jusqu'à la mort de l'écrivain en 1960.