Ecrits de Vincent d'Indy. Vol. 2. 1904-1918
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 697 pages
Poids : 930 g
Dimensions : 17cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-15315-1
EAN : 9782330153151

1904-1918

de

chez Actes Sud

Serie : Ecrits de Vincent d'Indy

Paru le | Broché 697 pages

Tout public

45.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Ce deuxième volet des Écrits nous permet de suivre la pensée de Vincent d'Indy alors qu'il atteint l'apogée de sa carrière. Compositeur et chef d'orchestre, président de la Société nationale de musique et professeur au Conservatoire, le directeur de la Schola Cantorum est sur tous les fronts. D'une part, son enseignement exerce une influence considérable sur nombre de jeunes musiciens français et étrangers. D'autre part, son activité de chef se partage entre résurrection des chefs-d'oeuvre du passé et rayonnement de la musique française à travers le monde, par le biais de concerts en Europe, en Russie et aux États-Unis. Pendant ces années d'activité débordante, d'Indy est omniprésent dans la presse. Ses écrits portent sur les sujets d'actualité, mais aussi sur certains thèmes qui lui sont chers - Franck, Wagner, la musique à travers les âges, l'éducation musicale - et d'autres, plus inattendus - le rôle musical de la femme, Franz Liszt en 1873, le luth et sa littérature, la musique en 1814, etc. Certains s'inscrivent dans des polémiques dont il est parfois l'initiateur. L'une d'elles le conduit même à affronter en duel un écrivain avec lequel il avait imprudemment engagé une collaboration. À l'heure du debussysme et des Ballets russes, le chef de l'école franckiste s'oppose tant à Saint-Saëns qu'à Ravel et à Schönberg, ironisant sur les tendances des jeunes au « modem-style » et aux subtilités harmoniques et orchestrales « à la mode ». Le climat conflictuel de cette période a aussi des répercussions sur ses écrits. La mise en oeuvre de la séparation de l'Église et de l'État l'amène à dénoncer l'anticléricalisme gouvernemental. À la veille de la Première Guerre mondiale, il critique sans ménagement les compositeurs et les musicologues de l'Allemagne contemporaine. Durant les quatre années du conflit, il réserve ses attaques à l'ennemi - sans renoncer à défendre Wagner - et oppose résolument la culture latine à la « Kultur boche ».

Biographie

Gilles Saint Arroman est pianiste et musicologue, ancien élève du Conservatoire national supérieur de Paris (Culture musicale et analyse) et de l'université Paris-Sorbonne, chercheur associé à l'Institut de Recherche en Musicologie (IRe- Mus, CMR 8223). Il est l'auteur d'un ouvrage sur le pianiste Édouard Risler (Champion, 2008) et a coédité avec Juliana Pimentel les actes de la journée d'étude Piano & musique de danse dans la France du XIXe siècle (OMF, 2010).