Enseigner la littérature par temps mauvais
facebook google+ twitter

Enseigner la littérature par temps mauvais

de

chez le Bord de l'eau

Collection(s) : Documents

Paru le | Broché 162 pages

Tout public

Grand format Livre broché
20.00 En stock - Expédié lundi
Ajouter au panier Frais de livraison

La neutralité idéologique apparente du structuralisme eut pour effet de bannir l'histoire et la psychologie des études littéraires. Apparue dans les années de reconstruction des Trente Glorieuses, cette neutralité apparente cachait en réalité une déconstruction radicale de l'esprit républicain. Cet essai repose donc sur une discussion entre l'esprit républicain et la radicalité dont Michel Foucault, Pierre Bourdieu et Roland Barthes, sont les figures emblématiques.

Tant que l'histoire et la psychologie, écartées au profit d'une technologie froide, n'auront pas été réintégrées, il ne faut pas s'étonner qu'ayant les deux mains attachées, les études littéraires offrent un visage peu attrayant et qu'il n'y ait plus de discussion dans les amphis.

Mais quelle histoire et quelle psychologie ? Le marxisme et le freudisme ont inspiré un temps deux écoles critiques fécondes qui ont disparu sans avoir réussi leur jonction. L'auteur ne propose pas d'y revenir mais d'ouvrir de nouvelles pistes en cherchant d'abord comment la littérature s'inscrit dans l'histoire de la république dans ses heurs et malheurs depuis la Renaissance jusqu'à la décolonisation. Côté psychologie, il préfère à l'Oedipe une psychanalyse fondée sur le besoin de reconnaissance et ses vicissitudes. Le pari est de faire communiquer les trois sommets du triangle histoire / littérature / psychologie des profondeurs.

La littérature est en France une grande cause nationale mais son enseignement traverse une phase critique qui n'intéresse
pas les seuls professeurs. Bruno Viard en voit la raison, dans une approche trop éloignée de la vie, dominée par la théorie et la technique. Il faut remonter aux années 1960 pour en comprendre la cause. Le structuralisme à cette époque annula l'inscription des études littéraires dans l'histoire, que la Troisième République avait accomplie au tournant du XXe siècle, et retrouva les chemins de l'ancienne rhétorique. Cette pratique éloignée des réalités n'est plus tenable à l'heure où les menaces s'accumulent : mondialisation néolibérale, bombe climatique, crise de l'Europe, montée des populismes et des nationalismes dans le monde.
La littérature est en France une grande cause nationale, mais son enseignement traverse une phase critique. Depuis les années 1960, une approche trop éloignée de la vie, dominée par la théorie et la technique, n'est plus tenable à l’heure où les menaces s’accumulent : mondialisation néo-libérale, bombe climatique, crise de l’Europe, montée des populismes et des nationalismes dans le monde. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 162 pages
Poids : 290 g
Dimensions : 17cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35687-644-7
EAN : 9782356876447

Du même auteur : Bruno Viard