Essai Kesternich
facebook twitter

Essai Kesternich

améliorations de la méthode d'essai

de , ,

chez CETIM

Collection(s) : Performances, n° 9Q262

Paru le | Broché 15 pages

Professionnels

Grand format Livre broché
31.65 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Essai Kesternich - Améliorations de la méthode d'essai

Kesternich test-Improvements of the test method

La norme NF EN ISO 6988 « Revêtements métalliques et autres revêtements non organiques - Essai au dioxyde de soufre avec condensation générale de l'humidité », également appelée essai Kesternich, fait partie de la procédure d'agrément technique européen (ETA) applicable aux fixations utilisées pour l'enveloppe des bâtiments.

Une étude spécifique a été demandée par les commissions RetD « Fixations » et RTS « Revêtements et traitements de surface ». Les sociétés impliquées dans cette étude ont été les industriels des fixations, les applicateurs et formulateurs de traitement de surface.

Tout d'abord, le Cetim a recherché l'origine de la dispersion, et une procédure a été mise en place pour améliorer la reproductibilité de l'essai Kesternich. Ensuite, un protocole optimisé a été défini, permettant de réduire la surface exposée et/ou la durée de l'essai.

Cela a motivé l'élaboration d'une norme française incluant l'essai à temps réduit et à corrosivité équivalente et maîtrisée, et a ouvert des perspectives de révision de la norme ISO 6988.

Le présent rapport est un récapitulatif bilingue français-anglais de l'ensemble de l'étude réalisée. Il est accompagné d'un guide de bonnes pratiques relatif à l'essai Kesternich des fixations.
Les auteurs présentent les résultats de l’étude menée sur l’essai Kesternich (EN ISO 6988), qui fait partie de la procédure européenne concernant l’agrément technique des fixations utilisées pour l’enveloppe des bâtiments. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 15 pages
Poids : 66 g
Dimensions : 21cm X 30cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36894-056-3
EAN : 9782368940563

Du même auteur : Centre technique des industries mécaniques (France)