Fer ou ciguë
facebook twitter

Fer ou ciguë

récits sur le cancer du sein au 18e siècle

de

chez Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique

Collection(s) : L'académie en poche, n° 64

Paru le | Broché 102 pages

Public motivé

Poche Livre broché
7.00 Indisponible

Quand le docteur Anton Störck annonça en 1760 qu'il avait découvert un moyen de soigner le cancer par la ciguë, le public crut entrevoir l'abandon de la pratique d'excision qui, avec toutes les douleurs qu'elle imposait, dominait depuis l'Antiquité la thérapie de la maladie.

Les récits qu'on présente ici restituent les hésitations, les angoisses et les espérances que suscita l'application du remède du docteur Störck - avec ses criants échecs mais aussi de supposées réussites. On évoque les causes que la médecine du temps attachait à l'origine de la maladie : contusion qui dégénère, effets de la contagion ou de l'hérédité, perturbations d'ordre moral (frayeur, colère, excessive « mélancolie »).

Cet épisode de l'histoire du cancer est remis en contexte dans la problématique des rapports qu'entretiennent la médecine dictée par la Faculté et les thérapies parallèles, à l'horizon de la « naissance de la clinique » décrite par Michel Foucault.
En 1760, le docteur A. Störck annonce avoir découvert un moyen de soigner le cancer grâce à la ciguë. L'auteur présente les récits de l'époque qui restituent les angoisses et les espérances suscitées par le remède, ses échecs et ses réussites supposées. Il expose également les causes qui étaient alors données à la maladie, parmi lesquelles l'hérédité ou les perturbations d'ordre moral. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 102 pages
Poids : 400 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8031-0488-8
EAN : 9782803104888

Du même auteur : Daniel Droixhe