Ferdinand Foch (1851-1929) : se souvenir et espérer Lire les informations techniques

Ferdinand Foch (1851-1929) : se souvenir et espérer

De Jean-Paul Huet chez Anovi

Collection : Vitae
Broché 46 pages
Paru le 27/06/2007
6,00
Indisponible

Ferdinand Foch (1851-1929)

« Se souvenir et espérer »

De Tarbes, où il voit le jour en 1851, à la clairière de Rethondes le 11 novembre 1918, Ferdinand Foch a connu une carrière exceptionnelle. Homme d'action tout autant que théoricien, il est tour à tour officier d'artillerie et professeur à l'École de Guerre, avant de se révéler sur le champ de bataille comme l'un des plus grands chefs de l'armée française.

Battu à Morhange en août 1914, puis vainqueur sur la Marne quelques semaines plus tard, il dirige à l'automne la terrible « mêlée des Flandres », devant Ypres et sur l'Yser. Après son semi-échec dans la Somme il est écarté fin 1916, mais il s'impose finalement comme le chef incontestable des armées alliées en 1918, alors que les offensives allemandes menacent une nouvelle fois Paris. Après les heures critiques, il conduit l'Entente à la victoire et se taille une popularité hors du commun. Ce brillant destin est couronné en août 1918 par la distinction de maréchal de France.

Biographie

Cette biographie complète, claire et concise, s'adresse à tous. Écoliers, étudiants, passionnés, amateurs d'histoire ou simples curieux y trouveront un document de référence, pour tout savoir de la vie et de la personnalité de ce grand chef militaire français.

Ferdinand Foch (1851-1929) de Jean-Paul Huet chez Anovi
Indisponible