Flore de la Nouvelle-Calédonie. Vol. 27
facebook twitter

Fiche technique

Format : Relié
Nb de pages : 335 pages
Poids : 850 g
Dimensions : 17cm X 25cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-85653-939-2
EAN : 9782856539392

Flore de la Nouvelle-Calédonie

- Apocynaceae pro parte
- Phellinaceae
- Capparaceae

chez IRD

Collection(s) : Faune et flore tropicales

Paru le | Relié 335 pages

Professionnels

38.00 Disponible - Expédié sous 11 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

L'exceptionnelle richesse floristique de la Nouvelle-Calédonie est mondialement connue. Plus de 3 400 espèces de plantes vasculaires indigènes y sont répertoriées, dont les trois-quarts sont endémiques de l'archipel. L'endémisme ne concerne pas seulement les espèces, mais aussi les genres (près d'une centaine) et même trois familles. La diversité se décline aussi sur le plan écologique, en lien avec l'histoire géologique originale de la Nouvelle-Calédonie, qui a favorisé le micro-endémisme et les espèces inféodées aux substrats ultramafiques. De nouvelles espèces continuent à être découvertes, aussi reste-t-il nécessaire de poursuivre prospections et recherches botaniques, afin de mieux comprendre l'origine et l'évolution de cette flore, et contribuer à sa préservation.

Le présent volume regroupe trois familles d'Angiospermes. Celle des Apocynaceae dont la classification a été profondément remaniée depuis la publication en 1981 du fascicule « Apocynaceae », volume 10 de la Flore de la Nouvelle-Calédonie et Dépendances : les trois sous-familles traitées ici (Periplocoideae, Secamonoideae et Asclepiadoideae) formaient auparavant la famille des Asclepiadaceae. Les Phellinaceae qui, avec 10 espèces ligneuses, constituent l'une des trois familles endémiques du territoire. Enfin, la Nouvelle-Calédonie héberge quelques espèces de la famille cosmopolite des Capparaceae, toutes appartenant au genre du câprier (Capparis).

Conformément à la ligne éditoriale de la collection, cet ouvrage comporte, pour chaque famille traitée indépendamment : une présentation générale suivie de descriptions détaillées des genres et des espèces ; des clés d'identification, en français et en anglais ; une illustration variée comprenant des dessins au trait et des photographies des plantes vivantes ; des cartes de répartition et une évaluation des besoins de conservation selon les critères de l'UICN.

Biographie

Sigrid Liede-Schumann travaille sur les Apocynaceae depuis 1988, après avoir passé son doctorat sur les Aizoaceae. Depuis 1997, elle est professeure de botanique à l'Université de Bayreuth en Allemagne, avec une spécialisation en phylogénie moléculaire et en biogéographie. Elle participe à différents projets de flores.

Ulrich Meve est chercheur au département de Systématique des Plantes de l'Université de Bayreuth (Allemagne). Spécialiste des Apocynaceae-Asclepiadoideae, il s'intéresse aussi à d'autres familles comme les Rubiaceae. Ses travaux se concentrent sur la morphologie, la caryologie, la biologie de la pollinisation et la taxonomie. Il a contribué a des flores nationales de plusieurs pays du monde.

Gildas Gâteblé est ingénieur de recherche au sein de l'Institut Agronomique néo-Calédonien depuis une vingtaine d'années. Il y a mené des recherches sur la valorisation des plantes locales d'intérêt ornemental ainsi que sur la botanique de plusieurs groupes.

Gabrielle Barriera est botaniste systématicienne aux Conservatoire et Jardin botaniques de Genève (Suisse). Spécialiste des Aquifoliaceae néotropicales, elle s'est naturellement intéressée au genre Phelline, précédemment classé dans les Aquifoliaceae et à présent considéré comme une famille à part entière, les Phellinaceae.

Silvio Fici est professeur associé de botanique systématique au département des Sciences agronomiques, alimentaires et forestières de l'Université de Palerme (Italie). Il est spécialiste de la systématique et de l'écologie de la famille des Capparaceae et en particulier du genre paléotropical et subtropical Capparis.