Fondation de la civilisation marchande
facebook google+ twitter

Fondation de la civilisation marchande

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : A la recherche des sciences sociales

Paru le | Broché 291 pages

Grand format Livre broché
31.00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Fondation de la civilisation marchande

Comment fut mis en place le principe de misère sur lequel repose notre civilisation ? Un auteur oublié, Eugène Buret, publia en 1840 La Misère des classes laborieuses en France et en Angleterre. Il comprit l'effroyable menace de l'accaparement de l'existence, devenue négation de la vie, réduite au double mouvement d'accumulation et de dépossession alors en plein essor. Sous la prétendue fatalité et le supposé progrès de société, les propriétaires, seuls légitimes détenteurs du droit, accablèrent les pauvres d'un juste châtiment : ils sont un rebut ; rien, sauf par l'intercession miséricordieuse des riches, qui veulent bien les faire accéder au salariat, leur seule chance d'échapper à leur affreuse condition d'inadaptés, de vicieux, de paresseux et de nuisibles.

Les penseurs du Marché et les philosophes de la Modernité ont rejeté d'un coup le monde jadis espéré d'un peuple souverain, où tous, maîtres de leur destin, se reconnaissent mutuellement comme semblables. Un édifice extrêmement précaire de morale et de raison, balayées depuis par les calamités, nous a infligé le châtiment : tout est marchandise ; rien d'autre n'existe dans la réalité. L'appel de l'infini, de l'inconnu présent dans nos consciences avait déjà été balayé de nos esprits.

Entre-temps les sciences incertaines ont étouffé les voix prophétiques ; Babeuf, Johann Fichte, Fourier, Lamennais, puis Simone Weil ont été exclus, leurs propos dévastés par les penseurs à patente, qui, aujourd'hui plus qu'hier, nous persuadent qu'il n'est rien en nous qui reste à découvrir, sous peine de barbarie, de terreur et de guerre, puisque seule la servitude volontaire peut nous guérir de nos folies humaines.
En 1840, Eugène Buret écrivit un essai sur la misère, l'accaparement, la dépossession au nom du progrès et fut précurseur dans la pensée de l'économie politique et de la philosophie politique. Partant de cet essai et se fondant notamment sur la pensée de Charles Fourier, de Félicité de Lamennais et de Simone Weil, l'auteur propose une analyse de la civilisation marchande. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 291 pages
Poids : 448 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-343-16961-3
EAN : 9782343169613

Du même auteur : Philippe Riviale