Gendarmes : au coeur de l'action. Vol. 3
facebook twitter

Fiche technique

Format : Cartonné
Nb de pages : 143 pages
Poids : 920 g
Dimensions : 25cm X 28cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7268-9631-0
EAN : 9782726896310

Gendarmes

de

chez ETAI

Collection(s) : Au coeur de l'action

Paru le | Cartonné 143 pages

Tout public

30.40 Indisponible

Quatrième de couverture

Les modes d'action de la gendarmerie nationale doivent en permanence être adaptés à la hausse de la violence contre les personnes, au durcissement des mouvements de contestation, à l'accroissement du risque physique lors des interventions et à l'évaluation d'une menace terroriste. Dans ce contexte, la gendarmerie s'est dotée de capacités techniques et tactiques permettant de mettre en oeuvre un appui adapté de personnels spécialement formés et équipés au profit des différentes unités de terrain. Il existe aujourd'hui des unités particulières engagées dans le domaine de l'intervention spécialisée dont les schémas tactiques, enseignés uniquement par le GIGN, sont très différents de ceux de l'intervention professionnelle destinée à tout gendarme des unités territoriales. Les deux unités métropolitaines de Toulouse (31) et d'Orange (84), appelées PI2G (Pelotons d'intervention interrégional), et les six GPI (Groupe de pelotons d'intervention, anciennement dénommé GPM) implantés dans les départements et collectivités d'outre-mer de Guyane, de Martinique, de Guadeloupe, de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie française et de La Réunion, sont en alerte permanente 24 heures sur 24, 365 jours sur 365. Hormis leurs positions géographiques et les spécificités liées à leur environnement, les hommes et l'unique femme qui composent ces unités opérationnelles ont un point commun : être sélectionnés et formés par le célèbre GIGN lors d'un stage éprouvant de plusieurs semaines. Les activités quotidiennes des GPI sont intenses : maintien de l'ordre, interpellation domiciliaire, maîtrise de forcené, escorte de fonds, aérocordage, opération antidébarquement, observation, filature, transfèrement, sauvetage en canyon... Ces unités sont de plus entraînées à pouvoir intervenir en urgence sur des actes de piraterie aérienne et maritime en attendant le renfort du GIGN, dont le délai d'intervention pour rejoindre les différentes îles est incompressible, étant donné l'éloignement de la métropole.