Genre humain (Le), n° 53. Jean-Pierre Vernant : dedans-dehors
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 211 pages
Poids : 362 g
Dimensions : 15cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-02-109823-5
EAN : 9782021098235

Jean-Pierre Vernant

dedans-dehors

chez Seuil

Paru le | Broché 211 pages

Public motivé

Revue
15.20 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

À l'automne 1981 paraît le premier volume du Genre humain : La Science face au racisme. Aux côtés de Jean Bernard, François Jacob, Jacques Le Goff et Léon Poliakov, on trouve au «Comité» de la revue Jean-Pierre Vernant.

Au printemps 1991, Le Religieux dans le politique s'ouvre sur un texte de Vernant qui écrit :

«La science, la raison, l'universel, par définition en quelque sorte, n'ont rien à dire à l'individu, en particulier sur la question du sens. La science peut s'exprimer sur la question des faits, sur la question des causes, mais pas sur celle du sens. [...] Aujourd'hui, c'est en tendant vers une sagesse non religieuse - à la manière des Antiques sans doute, on ne se refait pas... - que je chercherais un début de réponse à cette question du sens. Le sens que nous donnons à notre existence, à nos amitiés, à notre façon de penser. Je dis : que nous donnons, car, en eux-mêmes, ni le monde ni la vie n'ont de sens. Et ce sens aussi qui vient de ce que, à regarder les choses en essayant de s'en distancier, on acquiert peut-être une forme de sagesse - que chacun met où il le veut, où il le peut, la question étant éminemment personnelle. Et cette sagesse-là jette sur la religion un regard qui tend à se rapprocher de celui de Spinoza : on regarde, on observe, on cherche, on se demande pourquoi c'est comme cela et ce que cela veut dire.»

Un jour où je tentais de comprendre ce qui l'unissait à tant d'amis différents, de générations diverses, venant d'horizons professionnels et d'univers quelquefois éloignés, Jean-Pierre Vernant a eu cette réponse simple, qui tenait en un seul mot : «l'insoumission».

Maurice Olender