Hamlet ou La longue nuit prend fin
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 500 pages
Poids : 772 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782213020747

Hamlet ou La longue nuit prend fin

de

chez Fayard

Paru le | Broché 500 pages

23.00 Indisponible

traduit de l'allemand par Elisabeth et René Wintzen


Quatrième de couverture

Edward Allison revient chez lui en Angleterre après la Seconde Guerre mondiale, amputé d'une jambe et gravement traumatisé. Poursuivi par le besoin torturant de découvrir la «vérité» sur la guerre, sur lui-même, et sur le crime parental - originel -, il se place dans le rôle d'Hamlet. La «longue nuit» qui le mène à la «guérison» passe par une thérapie littéraire : chacun des proches du malade évoque par des récits les grandes légendes païennes (Proserpine, Médée, Pluton) et chrétiennes (Salomé, Théodora), et les grands mythes européens (les cours d'amour, le roi Lear, Michel-Ange).

Roman douloureux et chaotique dans son style et sa forme, marqué par l'effacement de toute frontière entre conscient et inconscient, passé et présent, Hamlet manifeste autant l'influence de Freud que de Kierkegaard (Döblin se convertit à la fin de sa vie). Guéri, Edward est placé devant un choix : revivre parmi les autres et renaître au monde, ou se retirer dans un cloître. Alfred Döblin a choisi le parti de l'espérance contre toute espérance.

Biographie

Né à Stettin en 1878 de parents juifs, Alfred Döblin, neurologue de son état, fut l'un des plus grands écrivains allemands des années 30 et 40. Après la publication de Berlin Alexanderplatz, ses contemporains le placèrent à juste titre aux côtés de Joyce et de Dos Passos. Il émigra en 1933, vécut d'abord à Paris, puis aux Etats-Unis, où il commença Hamlet, achevé à Baden-Baden. Il mourut, littérairement presque oublié, en 1957. Hamlet, qui parut d'abord en Allemagne de l'Est en 1956, fut redécouvert par l'Allemagne Fédérale dans les années 70. Depuis, Günter Grass a fondé un prix Alfred Döblin et Fassbinder mis en scène Berlin Alexanderplatz pour la télévision : Döblin est entré dans la «littérature universelle».

Du même auteur : Alfred Döblin