Histoire du saint-simonisme
facebook google+ twitter

Histoire du saint-simonisme

1825-1864

de

chez Perrin

Tout public
22,50 En stock - Expédié lundi
Ajouter au panier Frais de livraison
préface de Jean Lebrun
Saint-Simon, à la différence de son parent l'illustre duc mémorialiste, était un homme tout entier tourné vers l'avenir. Son oeuvre, prophétique, récuse l'individu isolé au profit d'un idéal social porté par un Etat industriel et une société solidaire. Ce penseur fulgurant disparaît dans l'obscurité en 1825. Le flambeau passe à ses disciples qui fondent une école, une famille, une église même sous la houlette de Prosper Enfantin.

Fantasque et flamboyant, « Le Père » sème l'enthousiasme et récolte le délire. Mais les bizarreries du saint-simonisme importent moins que ses idées-forces : la femme doit devenir l'avenir de l'homme, la Méditerranée former un système, l'Europe se fédérer, la colonisation s'amender en association... Surtout, les saint-simoniens conçoivent déjà le monde comme un réseau. Ils sont les inspirateurs du canal de Suez, du développement des chemins de fer et des banques modernes.

Vaste bilan, pourtant largement occulté, le mépris de la droite répondant au malaise de la gauche, longtemps dominée par le marxisme et gênée par certaines dérives sectaires du mouvement. D'où l'intérêt de cette belle étude, introuvable depuis des années alors qu'elle demeure indispensable pour connaître un des courants de pensée les plus originaux et féconds de notre histoire. Jean Lebrun lui redonne tout son lustre au moyen d'une édition sélective précédée d'une préface dans laquelle il insiste sur la modernité d'une mouvance qui a voulu dépasser les clivages défunts pour ensemencer l'avenir. Une anticipation du macronisme !
Histoire des fondateurs du socialisme utopique, de Claude-Henri de Saint-Simon (1760-1825) et de ses disciples (Barthélemy Prosper Enfantin, Michel Chevalier, Auguste Comte) qui ont anticipé le bouleversement économique de la France sous le Second Empire. L'avènement du système industriel est envisagé de façon ambivalente, comme un facteur de progrès ou comme source d'aliénation. ©Electre 2018