In extremis Lire les informations techniques

In extremis

De Tomi Ungerer chez Les Cahiers dessinés

Relié 202 pages
Paru le 08/11/2018
28,00
Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés

Si le monde entier connaît l'affiche « Black Power/White Power », on ne mesure pas toujours l'importance de la critique sociale et politique dans l'oeuvre de Tomi Ungerer. Enfant, il a vécu l'annexion de l'Alsace par les nazis ; adulte, il n'a cessé de s'ériger contre la violence que l'homme inflige à l'homme. Dans les années 1960, jeune émigré aux États-Unis, il a aussitôt dénoncé l'impérialisme sanglant et le racisme omniprésent, au risque d'être censuré.

Très tôt, il a prévenu du danger permanent de l'industrie nucléaire, civile et militaire, ainsi que des dégâts irréversibles causés à l'environnement. Les hypocrisies de l'histoire officielle et l'aveuglement de la bonne conscience l'ont largement inspiré. De par la force de ses idées et la puissance de son trait, Ungerer rejoint le petit cercle des grands dessinateurs politiques : William Hogarth au XVIIIe siècle, Honoré Daumier au XIXe, George Grosz au XXe.

Biographie

Tomi Ungerer est né en 1931 à Strasbourg. Considéré comme l'un des plus brillants dessinateurs de sa génération, il mène depuis 1957 une carrière internationale dans de nombreux domaines de l'art graphique. Ses livres pour enfants, Les Trois Brigands et Jean de la Lune ont fait le tour du monde; son affiche contre la ségrégation raciale « Black Power/White Power » est devenue une icône. Avant tout fin observateur de la société de son temps, l'artiste en a livré une satire virulente dans l'esprit de Daumier et de George Grosz. Créateur multiforme, il s'est également intéressé à la sculpture et a écrit de nombreux textes, dont certains autobiographiques. Quatre films documentaires lui ont été consacrés. Un musée national est dédié à son oeuvre, à Strasbourg. Avec Pensées secrètes et The Party, In Extremis est le troisième livre de Tomi Ungerer publié aux Cahiers dessinés.