Je lève mon épée de paroles : souffrances et espoirs d'un autiste
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 145 pages
Poids : 210 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-296-09140-5
EAN : 9782296091405

Je lève mon épée de paroles

souffrances et espoirs d'un autiste

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : Vivre et l'écrire

Paru le | Broché 145 pages

Public motivé

14.50 Disponible - Expédié sous 9 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Jean Métellus


Quatrième de couverture

« Toute la paix du monde entoura ma naissance, le 9 mai 1958. Mais trop tôt j'ai compris le sens de la vie. »

Ainsi commence le récit de Claude. Il réussit à rassembler, à revivre, des souvenirs étonnants qui pourront provoquer le doute, comme tout ce qui est hors de la vie commune.

L'histoire de Claude rivalise en folie avec d'autres qui ont défié la chronique. Un enfant, dont la vie est brisée. Des parents à la vie également cassée, lourde de culpabilités et d'interrogations. Pourquoi ? Comment cela a-t-il pu arriver ? Je lève mon épée de paroles n'offre pas de réponses mais pose des questions sur notre humanité. C'est pourquoi ce récit doit être lu. Courageusement. Tel qu'il a été écrit.

Ce qui distingue cette singulière autobiographie, c'est la densité limpide du récit qui lui donne son authenticité, ses éclats originaux. Jean Métellus qui signe la préface l'affirme : « Voici un livre qui se présente nu. »

Biographie

Né en 1958 à Orléans, Claude Guillaume sut l'étrangeté dès sa prime jeunesse. Son autisme fut diagnostiqué dès 1963. En 2001, après avoir connu une longue suite d'établissements et suivi plusieurs psychothérapies, Claude retrouve Orléans et la vie familiale. Il est toujours en psychothérapie. Quelques années avant son retour, il révéla, au prix de grandes difficultés, la source de son mal. Alors s'éveille le don poétique, avec la musique, et la peinture, et les six langues connues. Rares joies illuminant cette existence tourmentée et dramatique, comparable à celle d'une victime de guerre.