Je prendrai les armes s'il le faut... : Tunisie, mon combat pour la liberté

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 175 pages
Poids : 295 g
Dimensions : 14cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7509-0748-8
EAN : 9782750907488

Je prendrai les armes s'il le faut...

Tunisie, mon combat pour la liberté

de

chez Presses de la Renaissance

Paru le | Broché 175 pages

Tout public

17.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

avec Valérie Urman


Quatrième de couverture

«Nous, nous avons vécu, nous sommes sorties, nous avons rigolé, nous nous sommes baignées en bikini, nous avons dragué. Notre vie, nous l'avons faite, et personne ne pourra nous l'enlever. Mais nos filles ? Nos petites-filles ? Si les boutiquiers de la religion prennent les commandes en Tunisie, ce sera fichu pour elles.

J'aurais pu m'en aller, partir vivre ailleurs. Je ne l'ai pas fait. Je suis peut-être imbécile, ou trop idéaliste, mais je ne les laisserai pas pourrir la vie de mes enfants. Ils se disent islamistes, mais que connaissent-ils de l'islam ? Moi qui n'aimais pas la politique, je me suis lancée dans l'aventure en fondant un mouvement citoyen. Je n'aimais pas me battre, mais je suis descendue dans l'arène. Ils ne peuvent pas, ne doivent pas gagner. J'ai décidé de tout faire pour éviter cela. Je prendrai les armes s'il le faut.»

Dalila Ben Mbarek Msaddek

Le témoignage inédit et bouleversant d'une avocate tunisienne engagée, depuis le Printemps arabe, dans un combat historique contre l'emprise islamiste sur son pays. Un hymne à la liberté et à la laïcité.

Biographie

Dalila Ben Mbarek Msaddek, avocate spécialisée en droit social et droit du travail, est mariée et mère de trois filles. Après la révolution tunisienne, elle a cofondé le mouvement citoyen Doustourna, l'un des plus actifs aujourd'hui en Tunisie. Valérie Urman a recueilli et écrit ce témoignage. Journaliste, elle a dirigé le service Société du Parisien et de France-Soir.