Karl Beaudelère : visages atomisés
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 174 pages
Poids : 870 g
Dimensions : 23cm X 28cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-493188-03-8
EAN : 9782493188038

Karl Beaudelère

visages atomisés

chez Les Cahiers dessinés

Paru le | Broché 174 pages

Tout public

29.00 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

photographies de Pierre Fantys


Quatrième de couverture

« Qui suis-je ? » C'est la question que Karl Beaudelere se pose, et nous pose en retour, dans ses autoportraits. En mal d'identité depuis son enfance, il a entrepris vers la quarantaine d'affronter au moyen du dessin son visage tel qu'il se réfléchissait dans le petit miroir posé sur sa table. Armé de stylos à bille, il a développé une technique graphique d'une virtuosité stupéfiante, extrayant d'un chaos de lignes et de couleurs un visage en perpétuelle mouvance, oscillant entre terreur et animalité, où transparaît parfois le fantasme d'une supra-humanité. À quel monde appartient-il ? À quelle dimension ? Quelque chose de son mystère vibre en chacun d'entre nous, et les multiples distorsions auxquelles il se prête nous rappellent à nous-mêmes, à la quête de notre propre visage. S'affranchissant des formules de la mimétique, Karl Beaudelere restitue l'expérience magique du regard, au fil d'un trait qui évolue à la manière d'une psychanalyse.

Les textes de Michel Thévoz, historien d'art, de Sarah Lombardi, directrice de la Collection de l'Art Brut à Lausanne, de Françoise Monnin, rédactrice en chef de la revue Artension, et de Katia Furter éclairent cette vie et cette œuvre, parmi les plus singulières d'aujourd'hui.

Biographie

Karl Beaudelere a adopté son patronyme en l'honneur de Charles Baudelaire à qui il voue une profonde admiration. Depuis quelques années, il signe également ses œuvres « KXB7 ». Rêvant de devenir artiste, il dessine, commence par peindre au pochoir, puis fabrique des sculptures en Plexiglas sérigraphié. En 2011, il réalise ses premiers autoportraits au stylo à bille. En 2015, il expose à la Galerie Elervé Courtaigne à Paris. En 2021, il est récompensé par la Fondation Guignard et fait un don important de ses dessins à la Collection de l'Art Brut à Lausanne, qui en avait déjà présenté quelques-uns à l'occasion de l'exposition Acquisitions 2012-2018.