L'analyse-action : en deux livres et quelques annexes
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 336 pages
Poids : 398 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782742761494

L'analyse-action

en deux livres et quelques annexes

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Actes Sud-Papiers

Paru le | Broché 336 pages

Tout public

adaptation Anatoli Vassiliev | traduit du russe par Nicolas Struve, Sergueï Vladimirov, Stéphane Poliakov


Quatrième de couverture

Comédienne, Maria Knebel devient metteur en scène en 1935, à une époque où cette fonction était rarement dévolue à une femme. Stanislavski fait appel à elle en 1936 pour enseigner à ses côtés et l'assister. Il mettait alors au point les méthodes des « actions physiques » et de l'« analyse-action », développait le travail par études et improvisations. Dès 1954. Maria Knebel commence à exposer et synthétiser, dans Le Verbe dans l'art de l'acteur, des pans entiers du travail de Stanislavski, dont ses dernières avancées méthodologiques. Cet ouvrage, bientôt suivi de L'Analyse par l'action de la pièce et du rôle, devient vite le manuel de référence de plusieurs générations de praticiens de théâtre russes pour comprendre le système stanislavskien. Prenant appui sur de nombreux souvenirs de cours ou de conversations avec le cofondateur du Théâtre d'Art, elle passe aisément de ces anecdotes à une mise en perspective théorique du jeu de l'acteur où se mêlent travail psychique et travail physique dans une constante recherche créative.

Ce double livre, adapté par Anatoli Vassiliev et largement annoté, comporte une présentation biographique de Maria Knebel et permet de revenir aux sources de l'enseignement de Stanislavski, cette fois directement traduit du russe.

Biographie

Née en 1898 à Moscou, Maria Knebel entre au Studio de Mikbaïl Tchekbou puis, en 1921, au deuxième Studio du Théâtre d'Art. Vers 1935, elle commence à mettre en scène au Théâtre-studio Ermolova, mais continue à jouer jusqu'en 1949. Entre 1936 et 1938, elle enseigne l'« art verbal » au Studio d'opéra, dirigé par Stanislavski, expérience qui la forme en pédagogie. A partir de 1940, elle enseigne l'art de l'acteur à l'Institut Chtchepkine d'art dramatique ainsi que, dès 1948 et jusqu'à sa mort en 1985, la mise en scène au Grris. Quittant le Théâtre d'Art, elle prend la direction artistique du Théâtre central pour Enfants, où elle donne sa chance à une nouvelle génération d'acteurs, de metteurs en scène et d'auteurs.